AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maux doux ; léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 24

[sun is rising]
In my pockets : phone, gum and keys.
Friendships:
Availability: français (◊◊◊)

MessageSujet: maux doux ; léo    Lun 16 Jan - 0:39


mardi, huit heures vingt-trois.
ces quelques jours de congés t'avaient semblé à la fois si longs et beaucoup trop courts. à vrai dire, t'avais un peu perdu la notion du temps. mais t'es là aujourd'hui maeve, t'es bien là. le réveil a été difficile ce matin et tu as toujours cette même angoisse qui te tord le ventre. les nausées, aussi. tu sais pas vraiment si c'est dû à la grossesse ou parce que tu t'es rarement sentie aussi... mal. t'es au fond du trou et t'as la fâcheuse impression que tu n'en sortiras jamais.
qu'est-ce que tu vas faire maintenant, maeve ? ces derniers jours, affalée dans ton canapé comme si tu souhaitais juste te fondre dedans et ne plus jamais en ressortir, t'as essayé de peser le pour et le contre de la situation. le bon et le moins bon. et il faut être honnête, il y a très peu de bon dans cette situation. voire pas du tout, et ce constat t'attriste encore plus. et depuis, tu te repasses tout dans la tête, sans cesse. tu n'arrives à penser qu'à ça et ça te rend folle. jusqu'à présent, t'avais jamais vraiment réfléchi à la question des enfants. c'est toujours mieux d'avoir une situation stable et une relation sérieuse avec quelqu'un avant d'en avoir. être avec la personne depuis plusieurs années. et t'as pas ça pour le moment maeve. t'es même très loin de l'avoir. t'es pas prête à avoir un enfant, il faut se l'avouer. t'as vingt-trois ans, tu t'en sors à peine avec ton salaire, ton appartement est ridiculement petit et t'as déjà bien du mal à t'occuper de toi-même alors comment pourrais-tu t'occuper d'un bébé ? tu veux pas gâcher ta vie mais surtout, tu veux encore moins gâcher la sienne. c'est pas anodin d'avoir un enfant. c'est très loin de l'être.
mais pour le moment, tu retournes au travail maeve et tu dois avoir l'air d'être en pleine forme. t'avais dit aux quelques personnes qui savaient que tu avais pris des jours que tu partais à chicago, voir une amie de longue date. bien sûr, tu les avais juste passés dans ton canapé, mais ça, y'a que toi qui le sait. alors tu souris. quand tu entres dans le hall, tu souris. quand tu passes devant la secrétaire dont t'as oublié le prénom, tu souris et quand elle te demande comment ce sont passées tes vacances, tu lui dis que tout était parfait et tu souris. et tu reproduis le même numéro jusqu'à ce que t'arrives devant son bureau. tu prends une grande inspiration, parce que tu crois que ça va te donner du courage et là, t'en as bien besoin de courage, et tu ouvres finalement la porte.
mais t'arrives plus à sourire, parce que tu le vois et que tout te revient à la gueule, et tu t'en veux, tu t'en veux tellement. t'as l'impression d'être une petite enfant qui vient de caser le vase préféré de sa mère devant lui. tu commences à jouer avec ta bague, ça t'apaise, toujours, et quand il se retourne enfin t'as comme perdu la parole. essayant de reprendre contenance, tu lui lâches pour finir un pauvre « salut » faible, lamentable. traître révélant ton état actuel. tu te ferais presque pitié.  
qu'est-ce que tu vas faire maintenant, maeve ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 122

[sun is rising]
In my pockets : nothing very interesting but still very useful
Friendships:
Availability: fr. busy. (tc, maeve, iggy, anja))

MessageSujet: Re: maux doux ; léo    Lun 16 Jan - 15:49


- En amour, il y a une fidélité laborieuse et une infidélité laborieuse la première est assez triste, la seconde sinistre.

Ce baiser, il en a encore le souvenir. Leurs lèvres qui se touchent, la chaleur de son corps, les frissons qui la parcouraient lorsqu’il la parsemait de baiser. Elle était divine, il avait terriblement envie d’elle. Son corps, sa présence, sa gentillesse, ses mots. Des souvenirs qu’il essaye encore de balayer de son esprit. Mal, mauvais et complètement stupide ! Un acte qu’il aurait préféré ne jamais commettre, et pourtant, pourtant il en avait terriblement eu envie. Lorsqu’elle s’est assise à ses côtés. Sa main sur son genou. Son regard plongé dans le sien, puis sur son décolleté, elle n’avait pas bronché, bien au contraire. Un bouton, puis un autre, son chemisier avait bien vite volé.
Plusieurs jours qu’elle ne s’est pas présentée. Il ne lui en veut pas. Il pourrait parfaitement la comprendre s’il était dans la même situation. Il n’a pas prit la peine de lui téléphone, de savoir comment elle va, parce que lui-même ne sait absolument pas comment il doit être. Il n’a pas parlé à Anja depuis plusieurs jours, pauvre fiancée, les remords sont immenses. Elle ne mérite pas d’être traitée ainsi. Remarque, Maeve ne mérite pas non plus d’être prise pour la bonne poire du triangle amoureux qui se dessine sous nos yeux.

La matinée lui semble interminable. Il enchaîne clope sur clope. Son bureau n’est plus qu’un nuage de fumée malodorante. Personne n’ose d’ailleurs entrée à l’intérieur de son office. Plusieurs réunions doivent s’enchaîner, dont une avec le fameux Mike Darcy, autant le dire, la joie n’a pas prit possession de son corps lorsque la secrétaire le lui a rappeler. Il soupire, et l’espace d’un instant il se permet de penser à elle. A leurs corps dansant au rythme de ses coups de rein. Ses longs cheveux qui caressaient son visage alors qu’elle murmurait de plaisir. « Putain ! » Son visage entre ses mains, il s’en veut, tellement irresponsable. Pourquoi ? Il a pourtant tout pour être heureux. Enfin, personne n’est obligé d’être au courant après tout. Il resserre ses doigts sur ses cheveux, la douleur lui permet pendant quelques secondes d’oublier les mauvaises pensées qui inondent son esprit.
La porte s’ouvre. Ses yeux s’écarquillent, il n’a pas vu la personne et pourtant, à son faible timbre de voix il la reconnaît, il pourrait dés maintenant la reconnaître entre mille. Son cœur s’emballe. Son esprit se remémore cette fameuse nuit. « Maeve ? » Dit-il surpris de la revoir. En fait, il espérait, la revoir, ou peut-être pas. Il ne sait pas, il ne sait plus. « Je ne m’attendais pas à te revoir. » Bien q’au fond, il se sentait heureux de la voir, savoir qu’elle allait bien. Qu’elle ne s’était pas volatilisée et qu’aucun avis de recherches n’était porté à son nom. « Tu as loupé pas mal de choses. » Dit-il, se relevant de sa chaise. Abruti, complètement niais. Il secoue la tête, s’approche d’elle, peut-être de manière déraisonnable mais assez pour rester professionnel aux yeux d’éventuels passants aux regards interrogateurs. « Tu vas bien ? » S’inquiète-t-il réellement pour elle. En fait, il ne sait pas,  il n’a absolument aucune idée de la conversation qu’il doit avoir avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 24

[sun is rising]
In my pockets : phone, gum and keys.
Friendships:
Availability: français (◊◊◊)

MessageSujet: Re: maux doux ; léo    Lun 16 Jan - 18:55



quand il se retourne, tu ne peux empêcher ton coeur de s'emballer. les mains moites, la gorge sèche, ton regard se pose sur lui un instant et s'en est fini de toi. tu n'écoutes que d'une oreille ce qu'il te dit, essayant de te reprendre rapidement avant d'avoir définitivement l'air d'une idiote. mais après tout, c'est ce que tu es au fond, non ? c'est comme ça que tu te sens depuis quelques jours en tout cas. depuis ce fameux soir. les souvenirs tournent en boucle dans ta tête quand les questions concernant ton état actuel ne prennent pas le dessus ; ils te rendraient presque folle. et c'est encore plus difficile de ne pas y penser alors qu'il est là, face à toi, plus désirable que jamais.
tu restes plantée là, sans savoir réellement ce que tu es censée dire. si tu dois faire comme si rien n'était jamais arrivé, comme si cette nuit dans ses bras n'était qu'une rêverie, une folie de ton imagination. comme si ton petit coeur ne battait pas plus vite quand tu es à ses côtés ou que tu te surprends à penser à lui. lorsqu'il se rapproche de toi, tu reculerais presque. ta main passe rapidement sur ton ventre, inconsciemment. instinctivement. quand il te demande si tu vas bien, tu oses enfin le regarder dans les yeux. « je, hm... » perdue, toujours, tu n'as aucune idée de si tu devrais lui dire la vérité ou pas. le protéger, te protéger ou être honnête. mais tu t'en veux assez comme ça et tu sais que tu ne pourras supporter plus. plus de mensonges, plus de lâcheté, plus de tromperie. « je sais pas. je sais pas léo. » tu soutiens son regard, essayes de jauger son comportement. tu sais que tu dois lui dire, tu ne peux définitivement pas lui cacher ça, c'est bien trop important, pour lui comme pour toi. mais t'as peur. pas de sa réaction mais de sa décision. et s'il voulait t'enlever ton bébé ? s'il ne voulait pas de cet enfant ? c'est plus que probable après tout. il a une vie, une jolie vie bien ordonnée avec une jolie maison et une jolie fiancée. pourquoi garder cet enfant, unique preuve de son adultère ? pourquoi risquer son couple, non, sa petite vie bien tranquille même, pour un enfant né d'une infidélité ? tu comprendrais qu'il n'en veuille pas, tu trouverais ça normal. mais toi, peu à peu, tu commences à t'y attacher à ce bébé, à te faire à l'idée que tu seras peut-être maman. malgré tout ce que tu devras sacrifier, tu le veux toi. mais tu dois lui dire. réveille-toi maeve, tu deviens ridicule. quelle genre de personne serais-tu si tu ne mettais pas léo au courant ? c'est son enfant à lui aussi, tu ne l'as pas fait seule.
tu inspires doucement, pour te calmer. tu dois te calmer. t'es plus une enfant maeve, il est temps d'assumer quand tu déconnes maintenant. « écoute léo, il faut qu'on parle. et sérieusement. » tes mains tremblent, les traîtresses. t'as l'impression que ton corps tout entier tremble et l’épouvantable sensation de nausée revient au galop, comme si les mots voulaient à tout prix sortir de ta bouche, de ton corps, pour te délivrer d'un fardeau. « si j'ai pris quelques jours, c'est pas parce que je voulais plus te voir. enfin. je devais réfléchir à quelque chose avant de t'en parler. » tu chuchotes presque la fin, comme honteuse de ce que tu t’apprêtes à lui annoncer. « j'ai fait un test, plusieurs à vrai dire. je suis enceinte. » la bombe lâchée, ton regard dérive vers le sol. l'envie de t'enfuir te prend au ventre, intense, violente. ta main retourne se poser sur ton ventre dans un geste protecteur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 122

[sun is rising]
In my pockets : nothing very interesting but still very useful
Friendships:
Availability: fr. busy. (tc, maeve, iggy, anja))

MessageSujet: Re: maux doux ; léo    Mer 18 Jan - 16:30


- En amour, il y a une fidélité laborieuse et une infidélité laborieuse la première est assez triste, la seconde sinistre.

Plantée devant lui, elle paraît perdue, paumée, sans aucune défense. C’est très certainement ce qui lui a plut la première fois qu’il a posé les yeux sur elle. La nièce du Maire, depuis le début il le sait, tout est interdit, toute cette histoire, ses pensées malsaines, les sourires charmeurs qu’il lui fait, les différents contacts physiques qu’ils peuvent avoir lorsqu’il lui passe une main dans le dos. Plus récemment, jusqu’à ce qu’ils en viennent à coucher ensemble. Devant lui, elle paraît si fragile, alors qu’il semble inquiet de ce qu’elle va lui dire. Elle veut parler sérieusement ? D’accord, bien qu’il n’a pas forcément envie de ressasser le passé. Du moins, jusqu’à ce que la nouvelle tombe.
Son cœur s’arrête de battre. Son souffle se coupe. Ses mains se mettent à trembler. Ses jambes aussi. Il a à deux doigts de tomber raide sur le sol. Les paroles de Maeve sonnent dans sa tête comme des marteaux sur des clous. « Merde. » Première parole qui sort de sa bouche. Il a besoin d’une clope. « J’ai besoin d’une cigarette. » Il se retourne, lui fait à présent dos. Il ne peut pas, il ne peut plus. La regarder dans les yeux. Elle qui a baissé son regard. Il ne peut plus la voir. Son corps. Son ventre sur lequel il s’est très légèrement attardé lorsqu’elle lui annonce cette nouvelle. Bonne ou mauvaise, il est bouleversé. Proche de son bureau, il s’empare d’une énième cigarette, son paquet est presque vide. Sans s’attarder il l’allume. « Putain t’es enceinte. » Il réalise alors que la présence de la fumée doit certainement écœurer la jeune femme. Les mains tremblantes il écrase cette dernière dans le cendrier rempli. Il a besoin d’un verre ! Non deux, toute une bouteille, toute la cave même. « Comment c’est possible ? » Dit-il, se grattant le haut du crâne. A vrai dire il connaît la réponse, Léo n’est pas stupide au point de ne pas savoir comment l’on en vient à concevoir une vie. Il se tourne de nouveau vers la jeune femme. Toujours aussi paumée, il se perd à son tour. « Tu ne prends pas la pilule ? » Pourquoi lui-même ne s’est-il pas protégé lorsqu’ils ont commis l’irréparable qui aujourd’hui lui tombait sur les épaules comme le poids du monde. Il s’en veut, terriblement. Mais il reste calme, posé, du moins en apparence, il ne veut pas l’effrayer, il ne veut pas la brusquer, elle est encore jeune. Et Anja ? Déjà qu’ils n’échangent plus une parole depuis plusieurs semaines, voilà qu’il lui fait un enfant dans le dos. « Qu’est ce qui nous a prit Maeve ? » Il relève la tête. Il se sent déjà coupable d’avoir couché avec celle qui pourrait être sa petite sœur, puis il s’approche d’elle. Plus que de raison. Il lui fait face, il peut sentir le souffle de la belle brune sur son cou. Sa main tremblante et moite érafle la sienne. « Et ça fait combien de temps ? » Pour la première fois il plonge son regard bleu dans le regard de la demoiselle. « Qu’est ce que tu comptes faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maux doux ; léo    

Revenir en haut Aller en bas
 
maux doux ; léo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soulager les maux de dents
» Doux moment...
» Homéo pour maux de tête/migraines
» Le conte chaud et doux des chaudoudous
» Boeuf aigre-doux à l'ananas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: redcliffe, arizona :: district south west-
Sauter vers: