AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TC - TALES OF WIND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

in the name of love
avatar

Messages : 363

[sun is rising]
In my pockets : keys, old tickets, lighter, some pennies.
Friendships:
Availability: français/english, (◐/◊◊◊)

MessageSujet: TC - TALES OF WIND   Lun 5 Déc - 17:02

- tales of wind (tc) -

Le vent du nord s'est levé, emmenant avec lui les contes perdus d'autrefois. Et c'est autour d'un grand feu de joie qu'est célébrée la nuit du conte, autour de marrons grillés et de cordes grattées. Les anciens font partager leurs histoires, à coup de grands gestes et de mots magiques. Et c'est dans la douceur de la nuit qu'est célébré le souvenir des histoires que l'on pensait perdues. Ces histoires qui ont façonné ces terres, ce paysage. Ces histoires qui ont marqué les pages à jamais, décisive dans les générations à venir. Le feu crépite entre les pierres noircies, et des rondins de bois ont été disposé tout autour. Une table regorge de boissons et douceurs, où petits et grands peuvent venir se servir à loisir. Des bougies illuminent le chemin à emprunter si vous voulez vous joindre à l'attentive compagnie. Et si ces histoires perdurent en mémoire des défunts, c'est à travers des petites lanternes disposées sur l'eau paisible que l'on rend hommage à leurs esprits. Un chapiteau s'étend à quelques mètres de là, refuge pour les désireux de converser plutôt qu'écouter. Les boissons sont offertes, du vin chaud au champagne français, c'est à votre convenance.
[Merci de privilégier des réponses courtes (pas plus longue que l'avatar) pour que le tc puisse avancer et que chacun puisse y participer. Quiconque souhaite participer peut poster à la suite du sujet, bien que vous avez le droit de vous créer des sujets particuliers, en précisant la mention 'tc'.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heartsofgold.forumactif.org

in the name of love
avatar

Messages : 363

[sun is rising]
In my pockets : keys, old tickets, lighter, some pennies.
Friendships:
Availability: français/english, (◐/◊◊◊)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 10:19

Grey, il aimait ce genre d'animations, cette période de l'année où toutes les légendes prenaient vie. Cette sensation d'entrer dans un autre monde, de se laisser envahir par les vents du passé. Il avait passé les deux précédents jours à aider pour l'organisation, et la mise en place du bar. D'ailleurs, on lui avait gentiment demandé de prêter sa main (et son foie) à la buvette, à servir des réjouissances pour les habitants de la ville. Qu'à cela ne tienne, il aime être utile, et par la même occasion revoir des gens que le quotidien nous empêche de croiser. Puis il aimait la perspective de pouvoir boire en leur compagnie, la voix du conteur en arrière fond. Ces histoires, il les connaissait sur le bout des doigts, mais son âme d'enfant ne s'en laissait jamais. Alors qu'il sert à droite et revient au centre du bar, son regard accroche des cheveux roux, flamboyant sous la lumière du feu de camp. Son cœur se tord, comme à chaque fois qu'il la voit. Mais les rancœurs sont encore bien trop présentes pour se laisser aller à ce genre de sentiments, et l'alcool bien trop présent. - Désolé, on a rien pour toi. Va demander à Toby, il sera ravi de prendre soin de toi. Encore une fois. - Il insiste sur la dernière phrase, conscient de se faire plus de mal qu'à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heartsofgold.forumactif.org

– we make the perfect storm.
avatar

Messages : 1058

[sun is rising]
In my pockets : red lipstick, chewing gum, lucky charm.
Friendships:
Availability: fr. (tc, dee, léo, lewis/ ☾◐) busy.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 10:40

Sortie normalement réalisée en groupe, c'est pourtant seule qu'Iggy décida de se rendre près du lac pour l'une de ses animations annuelles préférées. Elle savait qu'elle retrouverait certainement des têtes connues là-bas et que cela lui permettrait de changer un peu d'air. Bien que déterminée à passer une bonne soirée, la rouquine se sentit toute drôle en empruntant le petit chemin illuminé qu'elle avait l'habitude de fouler avec ses colocataires et amis. Nostalgique, elle se rendit au bar pour prendre un peu de vin chaud qui lui réchaufferait le cœur. C'était sans compter qu'elle avait totalement oublié la présence bénévole de Grey, qu'elle croisa là, et qui lui donna la boule au ventre. - Si on m'avait dit que c'était toi qui ferait le service, crois-moi que je me serais abstenue. - Son ton était froid alors qu'elle fronçait les sourcils pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas dans son meilleur jour. - Si tu veux la jouer comme ça, je peux très bien demander à ce charmant jeune homme de te rappeler pourquoi tu es là. - Elle désigna un jeune brun qui se trouvait de l'autre côté du bar et qui était lui-même en train de commander à boire. Tout était bon pour le piquer ce soir. - Un vin chaud, s'il te plaît. - Iggy avait beau avoir un cœur d'artichaut et être un bisounours la plupart du temps, voir Grey aussi froid et tranchant avec elle la changeait radicalement. La gentille rouquine était loin désormais.

_________________
- A melody so perfect that it gets me through the day. And the thought of us forever is one that won't ever go away. -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 12:20

Il s'en fout des légendes Toby (qu'il prétend). Grown ass man et tout le merdier, il est né vieux, cynique, terre-à-terre, cartésien. Il préfère largement d'autres stimulations à quelques marshmallows et des histoires (qu'il dit). Puis il y a ceux qui le connaissent sur le bout des doigts, qui savent qu'il y a une corrélation directe entre la pile de romans de southern gothic au pied de son lit et sa présence inébranlable à ce genre d'évènements. Mais il s'en fout, parce qu'ils ne sont pas là, ces gens là. Il y croyait lui, comme un con, que les traditions allaient prendre le pas sur les chamailleries. Comme quoi, il y croit, dans le fond, aux contes de fées. Mais il les voit, de chaque côté du bar, et il est nostalgique. De eux deux, de eux tous. Il sait que la décision la plus sage serait de rester à l'écart. Donc, précisément pour cette raison, il approche. "Un vin chaud, Wolfie, por favor." Grey et Iggy tournent la tête vers lui. L'un pâlit, l'autre rougit. Toby hausse un sourcil. Hmm, je vois. "Vous savez bien comment sont les démons, conjurez leur nom trois fois et ils apparaissent." Peut-être qu'il devrait calmer le jeu. Leur tendre la main, former un cercle d'amour et de fluides vitaux et toutes ces conneries – c'est certainement l'endroit pour.  Peut-être qu'il devrait, certes. Ou peut-être que s'il arrive à les énerver suffisamment contre lui, ça leur fera un terrain d'entente, aux amoureux déchus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 528

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 12:58

Daisy a mal au cœur et c'est tellement rare qu'il lui faut puiser au plus profond d'elle-même pour savoir d'où vient cette sensation déplaisante qui étreint sa poitrine. Ce n'est pas un mal d'amour, c'est celui qu'elle connaît davantage : un chagrin d'amitié. Parce qu'elle est là au milieu de la foule, à rire et à plaisanter avec un groupe d'imbéciles heureux, soûls avant l'heure. Elle les connaît un peu, elle les connaît de loin, de derrière le comptoir avec leurs blagues graveleuses et leurs menus soucis qu'elle écoute sans ciller. Des problèmes de gonzesse chiante ou frigide, d'un connard de patron, de manque de fric. Tout ce qui la conforte dans sa vision de la vie pétillante et désinvolte. Daisy est avec eux mais c'est auprès d'autres qu'elle se rêve. Auprès d'eux, de la famille qu'elle s'est choisie et qui se disloque dans une confusion des sentiments dont elle ignore tout des subtilités, des profondeurs. Daisy reste en surface, elle offre beaucoup et se donne aussi, elle se dérobe aux complications et refuse de les voir, de les entendre, de les subir. C'est cette éternelle môme qui pense que lorsqu'elle ferme les yeux très fort, on ne la voit pas. Pourtant, la chevelure de feu qui s'avance droit sur Grey, elle la distingue clairement et c'est elle qui blesse son palpitant tout mou, qui prétend ne jamais souffrir, muselé férocement par sa propriétaire. Elle vit la scène au ralenti, s'enivre de la tragédie qui rôde et décide de pénétrer le quatrième mur, de monter sur scène, de se sacrifier. Comme Antigone qu'elle aime tant, qui ne meurt pas d'amour mais de fraternité. Elle se rêve cathartique, réceptacle de leur colère s'il le faut mais le temps que ses jambes brindilles la portent... elle est doublée. Par Toby et ça lui arrache un sourire de connivence. Ils sont parfois si similaires, jusque dans leurs dissonances, jusque dans leurs idées bancales, dans leur façon de s'enflammer, de s'immoler et de tous les brûler dans leur ronde. « Vous parliez de moi ? » s'incruste sa voix de miel, chaude et caressante, alors que Daisy entend le mot démon. Sur ses pulpeuses s'étale un sourire doucement railleur tandis que ses opales félines coulent de l'un à l'autre. « Je prendrai la même chose que Ruby, merci. » Ruby, pour le flamboyant de ses cheveux et parce que c'est un trésor cette fille, le sien, son bijou. Daisy essaye, elle essaye d'éluder les tensions, de prétendre qu'elles n'existent pas, elle prend sa jolie voix minaudante pour s'adresser à Grey, occulte le bras de Tobs qui frôle presque le sien et Iggy qui ne lui décroche pas un regard. « Dites les gars, quitte à tous se retrouver ici, on aurait pu au moins y aller ensemble. Comme d'habitude. » Son reproche est à son image, lumineux, désinvolte, dansant autour de la vérité par peur de s'y prendre les pieds. Daisy entend la voix rauque qui l'appelle, celle d'un des oubliés, de ceux qui resteront toujours en périphérie de sa vie, de son coeur, parce que le sien repose déjà entre leurs mains mais elle feint le contraire parce qu'elle sait qu'elle ne les rejoindra pas, plus ce soir en tout cas. Que sa place est ici, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

in the name of love
avatar

Messages : 363

[sun is rising]
In my pockets : keys, old tickets, lighter, some pennies.
Friendships:
Availability: français/english, (◐/◊◊◊)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 14:10

Conjurez trois fois leur nom, et ils apparaissent. Bordel, c'était bien vrai. Tous les démons de Grey s'entassaient face à lui, les uns après les autres, comme par enchantement. Même si en l’occurrence, l'enchantement ne résidait qu'en la petite ville qu'était Redcliff. Et en leur bonne idée conjointe de se rendre en ces lieux, comme ils le faisaient chaque année. Depuis le temps. Comme ils l'avaient fait. Car cette année, le brun ne s'était pas résolu à se joindre à eux, ni même à lancer une invitation. Peut-être que la perspective de faire quelque chose par lui-même, pour une fois, était délectable. - Il paraît aussi qu'un poignard en argent dans le cœur les fait disparaître. - En tout cas, un poignard simple dans le cœur de Grey avait fait son affaire, et il ne parvenait pas à surmonter sa rancœur. Sa douleur, que de l'imaginer avec elle. Penser ne serait-ce qu'une seule seconde à la douleur d'Iggy de le savoir avec Daisy était impensable. C'est pas la même chose. Il sert les trois vins chauds, la mâchoire crispée, le noir de ses iris dans la tempête. - Déjà que tout le monde couche ensemble, c'est pas plus mal de faire des trucs seuls parfois. - Son regard esquive l'un, et l'autre, et adresse un faible sourire désolé à Daisy. Il ne voulait pas pourrir l'ambiance, bien que les relations soient déjà amochées au possible. Mais elle n'y était pour rien dans l'histoire. Comme Toby finalement, mais l'admettre revenait à s'écorcher les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heartsofgold.forumactif.org

– we make the perfect storm.
avatar

Messages : 1058

[sun is rising]
In my pockets : red lipstick, chewing gum, lucky charm.
Friendships:
Availability: fr. (tc, dee, léo, lewis/ ☾◐) busy.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 14:41

A l'arrivée de Toby, Iggy sentit ses joues chauffer. Non pas qu'il l'intimidait, mais se retrouver face à son ex petit ami et son amant d'une nuit avait le don de la mettre très mal à l'aise et cela, même si elle faisait mine de contrôler la situation. Elle fit donc semblant d'y prêter peu d'attention, en prenant soin d'éviter le regard des deux hommes qu'elle sentait pesants sur elle. La rouquine allait ouvrir la bouche mais Daisy fit elle aussi son apparition, comme par magie. Il ne manquait plus qu'Alec et les amis seraient au complet, comme au bon vieux temps. Si présentement, l'ambiance n'était guère à la fête, Iggy sentit son cœur se nouer en laissant son imagination plonger dans des souvenirs nostalgiques. A chaque fois que Daisy prononçait son surnom, c'est une lame qu'elle sentait dans sa poitrine. Dieu qu'elle pouvait lui manquer. Maintenant plus que jamais. Mais elle ne pouvait pas. Ne voulait pas. - Je crois que tu oublies pourquoi nous en sommes là, Dee. - Souffla-t-elle froidement dans sa barbe, comme si elle avait pensé trop fort, comme si elle était trop timide pour le dire à haute voix. Les mâchoires serrées, la rouquine écouta son ancien amour la dénigrer du regard, faire des sous-entendus aussi froids que son ton. - Parce qu'il t'arrive de vouloir être seul, toi ?  - Un sous-entendu qui voulait en dire long, qui insinuait que Grey était capable de se taper la terre entière pourvu que ce ne soit pas elle. Sa voix était brisée. Elle était blessée, Iggy. Tellement blessée qu'elle en venait à vouloir le détester tellement elle l'avait aimé, tellement elle l'aimait encore malgré tout. Perdue, la jeune femme chercha désespérément un soutien, un secours, dans le regard de Toby, le seul qui la comprenait encore un tant soit peu, le seul qui avait sut prendre sa défense, un jour. Le seul qui saurait voir la détresse dans ses prunelles brillantes. La situation allait dégénérer et elle était incapable de gérer cela.

_________________
- A melody so perfect that it gets me through the day. And the thought of us forever is one that won't ever go away. -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 15:02

Bien sûr, car une emmerde n'arrive jamais seule, il fallait que Dee se joigne aux festivités. L'ironie de voir ses souhaits se réaliser avec tant d'acide ne passe pas inaperçue. Be careful what you wish for. Déjà que la situation était bancale à trois, tout est prêt à foutre le camp maintenant que leur quatuor tordu, inséparable, tactile et abîmé se retrouve au complet. Il tourne à peine la tête vers Daisy. N'en a franchement pas envie. Se contente de lui adresser un signe de menton indifférent, sans croiser son regard. Il se saisit du verre que Grey lui tend, le regard débordant de reconnaissance, d'affection, d'excuses – mais ce bouché de Wolfie n'est même pas fichu de tourner la tête vers lui. Et parce que c'est son rôle, à Toby, sa fonction même, par défaut, lorsque Grey lâche entre ses dents "déjà que tout le monde couche ensemble, c'est pas plus mal de faire des trucs seuls parfois," il n'a pas le choix, Tobs. Il est obligé. "Oh, on sait que tu aimes 'faire des trucs seul', Wolfie. Les murs sont très fins." Il se sacrifie, s'auto-proclame le chieur de la compagnie, pour essayer de calmer le jeu ou d'en devenir le protagoniste. Une trêve qu'il offre à Iggy, car il les voit, ses lèvres qui tremblent autour de son verre. Il se reprend, relève les yeux précipitamment – car même si c'est en tout bien tout honneur, la dernière chose dont il a besoin, c'est que Grey le surprenne à fixer la bouche d'Iggy. Et, parce que les démons ne sont pas au complet, qu'il en reste un, encore vierge de tout ce merdier, Toby se fend d'un faux sourire. Marmonne dans son verre "Alec, Alec, Alec… Hm. Merde. J'ai cru que ça fonctionnerait."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 528

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 16:05

L'ambiance est électrique, chargée d'une tension qui roule sur les peaux et Daisy croit que la solution ce serait un amour orgiaque, qui remettrait tout à plat et tairait les culpabilités et les regrets derrière les soupirs. Mais elle se tait parce qu'elle sait que son idée n'en est pas une, qu'elle relève de l'ordre du fantasme et qu'Iggy va la fusiller de son regard océan qui la fait déjà chavirer. Wolfie parle de lame et elle entrouvre les lèvres, convaincue que c'est le bon moment pour parler de sexe, solution autrement moins radicale. Et douloureuse. Elle déteste les tensions, Daisy, elle déteste sentir le regard de Grey se planter férocement dans les prunelles de Toby, qui l'ignore. Comme Iggy. Elle se sent soudainement de trop au milieu de la foule et aimerait disparaître mais ce n'est pas son caractère. L'insoumise qui ploie mais ne rompt pas jamais ne se rend et elle noie son inconfort dans une gorgée de vin chaud, brûlant, délectable, agréable même, jusqu'à ce qu'Iggy ne lui offre un goût amer. Daisy relève des prunelles surprises sur sa meilleure amie et ne peut retenir l'impulsion masochiste qui s'échappe d'entre ses lèvres pleines. « Non, je sais précisément pourquoi nous en sommes là. » Contrairement à Iggy, elle n'est jamais effrayée à l'idée de s'exprimer à voix haute, audible, parce qu'elle est comme ça. D'une franchise qui pourrait être brutale, si elle n'était pas susurrée de son timbre chatoyant. « Parce que vous êtes tous les deux de grands benêts incapables d'arracher vos petites fiertés ridicules, de les jeter au feu et d'en venir au moment où vous vous aimez à nouveau. » Les pieds dans le plat et même pas peur, c'est ce qu'indique le petit sourire de môme victorieuse qu'elle affiche, Daisy. Parce qu'elle a raison. Tobs et elle ne sont que des dommages collatéraux et c'est idiot car elle, elle n'en souffre pas. Pas autant qu'eux qui semblent traîner leurs carcasses à l'agonie depuis qu'ils se sont perdus dans d'autres bras. Toby aussi a l'air d'aller bien mais il est très fort pour prétendre, pour faire semblant, pour ne jamais faire en sorte qu'on s'inquiète pour lui, qu'on prenne soin de lui. Daisy le sait et c'est pour ça qu'elle s'arrête longuement sur ses traits et, délicatement, vient presser sa main entre ses doigts chauds. Il va la rejeter, sans doute, mais elle s'en fiche. Grey est dur avec lui, comme Iggy l'est avec elle alors que ce sont eux, les véritables fautifs. C'est facile de comprendre les histoires sentimentales lorsqu'on les dénude des passions qui les compose, c'est facile d'être objectif quand on étudie une situation sans en ressentir l'affreuse douleur. C'est la raison pour laquelle Daisy a du mal à saisir la complexité des rancunes tenaces, des ambitions vengeresses de ses amis : elle ne distingue que la surface de l'iceberg de leur relation. « Vous me remercierez plus tard. » Ou jamais, elle ne sait pas. Sans doute jamais, parce qu'ils sont tous mal lunés, même Wolfie s'y met et il a beau lui adresser le sourire qui l'a fait toujours fondre, Daisy n'est pas dupe. Elle rit à la blague graveleuse de Tobs, même si elle ne lui est pas adressée, même s'il persiste à ne pas la regarder, jamais, et elle se laisse envahir par son rire de môme, de dinde, cet éclat qui s'affranchit de tout et s'élève aussi haut qu'un oiseau. « Je ne vois pas le problème. » maintient finalement Daisy, face à Grey en scrutant de ses opales félines les visages troubles qui lui font face. Pourquoi rester seuls, chacun de leur côté ? C'est ridicule. Souvent, elle se demande si finalement ce n'est pas elle, qui est normale et eux qui sont détraqués tous autant qu'ils sont. Programmés pour souffrir, pour s'écorcher, pour se blesser alors que les sentiments devraient juste élever, rester bien sagement en laisse et ne jamais gronder à l'intérieur, se faire éruption ou cyclone. Ca doit valoir le coup, pour que chacun y plonge gaiement et offre tant de pouvoir à l'autre mais Daisy, elle n'en est pas certaine lorsqu'elle imagine les coeurs cabossés de ses amis quand le sien lui semble en meilleur état, moins balafré. Mais ce qu'elle ignore c'est que son palpitant prend la poussière à force d'être trop préservé, il diminue comme peau de chagrin et se fait aride. « On était tous consentants, non ? Il serait peut-être temps de passer outre. » Et elle hausse les épaules, attise les braises en espérant les étouffer, parce qu'on ne peut pas se montrer aussi insensible aux émotions des autres. Mais Daisy, elle a dit qu'elle était désolée. Elle l'a dit, elle l'a répété jusqu'à ce que les mots se vident de leur sens originel, jusqu'à ce qu'ils ne deviennent qu'une répétition robotique qui irrite les timbres et agace au moins autant que ses ongles sur un tableau noir. Et ça ne change rien à la colère glaciale d'Iggy, ça ne change rien à la distance que Toby lui inflige. Ca ne change rien, alors elle est fatiguée de s'excuser pour des fautes qu'elle n'a pas commises. Elle a essayé de réconforter Grey qui tremblait de désespoir, de la seule manière qu'elle connaissait. Elle a essayé de se donner à Toby, de donner plus qu'elle ne le pouvait et elle a reculé, effrayée à l'idée du précipice qui s'ouvrait juste sous ses pieds. Daisy, elle est bienveillante et il est là le réel problème : l'enfer aussi, est pavé de bonnes intentions. Ryder manque à l'appel et en entendant Toby incanter son nom, ça la frappe. C'est lui qu'il faudrait ici, à leur place. Lui droit dans ses bottes, plus sage, au-dessus de la mêlée. « C'est un ange, ça ne peut pas fonctionner. » Ouais, un putain d'être de lumière trop bien pour eux.

Spoiler:
 


Dernière édition par Daisy Donovan le Jeu 8 Déc - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 114

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: français/english, (x)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mer 7 Déc - 23:14

Il a encore la moitié d’un bout de sandwich à la salade de poulet, dérobé à la volée à la grande table, entre les doigts lorsqu’il pose le pied sous le chapiteau. Il a quitté la chaleur réconfortante du feu de camp pour venir chercher de quoi faire passer le pain sec qu’il venait d’avaler, pour finalement passer à ça près de regretter sa décision. Il n’est pas psy, mais il n’est pas non plus idiot. Il sait qu’il arrive à un moment tendu, Oliver, il en a vécu des dizaines, comme ça, des situations qui se jouent dans une bulle d’air tellement tiré, tellement dense de malaise qu’on pourrait presque le toucher si on tendait les doigts. Qu’à cela ne tienne; il n’allait pas contribuer à la dégringolade de l’ambiance pourtant excellente qui régnait ailleurs en faisant prestement volte-face pour retourner là d’où il était venu. Quelques visages familiers se tenaient déjà non loin du comptoir; l’occasion était parfaite de s’interposer avant que quelqu’un ne sorte de ses gonds. Ils les connaissait suffisamment bien pour savoir qu’ils avaient besoin d’être désamorcés avant que la situation ne dégénère. « J’peux avoir une bière, s’il te plaît? » qu’il demande à Grey, tout sourire, jouant à l’innocent, faisant comme s’il n’avait rien remarqué. Peut-être que les autres se rendraient compte que leur dispute était mal avisée – il s’agissait après tout d’une célébration qui se voulait rassembleuse. « Oh, hey Toby! » Il abat une main lourde sur l’épaule du brun, fendant sa barbe fournie d’un sourire radieux. « Il me doit déjà un verre, en fait, j’le laisse régler tout ça plus tard. » Il lâche un rire amusé, une blague pourrie parmi tant d’autres – tant que ça pouvait les faire oublier leurs animosités entrecroisées. Oliver offre un signe de tête en guise de salutation aux autres, sans perdre ce sourire qui désamorcerait même une bombe, dans l’espoir qu’il parviendrait à calmer le jeu. Il ne s’en faisait pas trop pour Daisy, mais se jurait de garder un œil sur les autres.


Dernière édition par Oliver Hayes le Jeu 8 Déc - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

in the name of love
avatar

Messages : 363

[sun is rising]
In my pockets : keys, old tickets, lighter, some pennies.
Friendships:
Availability: français/english, (◐/◊◊◊)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Jeu 8 Déc - 20:42

Les piques s'envolent, de tous les côtés, et les langues acérées laissent couler leur véritable visage. Comment avaient-ils pu en arriver là? A tant de rancœur et de non dits, tant de morsures qui ne devraient pas être. Chaque mot prononcé est un venin qui se fraye un chemin jusqu'à son cœur, ses jointures de mains virent au blanc. Il ne saurait choisir le nez qu'il a envie de casser en premier, il les prendrait tous à la fois s'il le pouvait. Iggy, avec sa froideur glaciaire. Toby, et son humour douteux. Daisy, et son peace and love imaginaire. Les mots de la rouquine le blessent, d'ailleurs il demeure surpris de réaliser à quel point elle avait tout pouvoir sur lui, ténèbres ou soleil. - Tu devrais peut-être t'y remettre, ça aurait rendu les choses plus faciles. - Il ose enfin planter son regard dans celui de son ami, ignorant la main qui étouffe ses poumons, le privant de toute oxygène. Ce jeu qu'ils se lancent ne mène à rien, ne sert à rien, et pourtant il est le dernier à parvenir à décrocher. Peut-être parce qu'il a trop de choses à dire, trop de mots passés sous silence. Un sac entier, à vider. Daisy leur fait la morale, et Grey se crispe, car il sait que les mots choisis sont justes, impossible à contester. Parfois, il se surprenait à vouloir vivre dans son monde, où tout paraissait plus simple. - C'est pas la fierté qui gêne, c'est la confiance. - Son regard glisse vers la rouquine, sa rouquine, et même s'il regrette cette animosité autant qu'il la déteste, il ne peut s'empêcher de se lamenter sur le chemin qu'ils avaient pris. S'il avait répondu à ses attentes, est-ce qu'ils en seraient loin, très loin? - Laissez le où il est Alec, il mérite pas une ambiance aussi merdique. - Il est tourmenté, par l'absence de son meilleur ami, par le froid qui règne entre eux. Et il sait qu'il tend une perche pour Toby, qui l'a accueilli dans sa chambre. Il s'en veut, et voudrait arrêter de se morfondre. Mais il a merdé. Sur toute la ligne. Puis, c'est inespéré qu'Oliver fait son arrivée, amenant un peu de calme dans les tourments du brun. Oliver, il était tout ce dont il avait besoin pour le moment. Du réconfort, du calme, une présence bienveillante. - Tiens Oliv', c'est pour moi, lui dit-il en posant une bière face à lui. Et pour la première fois, c'est un sourire sincère qui étire ses lèvres, et qui lui fait (peut-être) entrevoir de la lumière au bout du tunnel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heartsofgold.forumactif.org

– we make the perfect storm.
avatar

Messages : 1058

[sun is rising]
In my pockets : red lipstick, chewing gum, lucky charm.
Friendships:
Availability: fr. (tc, dee, léo, lewis/ ☾◐) busy.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Jeu 8 Déc - 21:23

Elle avait raison, Daisy. Cela lui écorcherait la langue de le dire, mais la rouquine savait que sa meilleure amie était juste dans ses propos. Au fond, à quoi bon ? Ils avaient tous fauté, à leur manière. Les proportions qu'avaient prit toute cette histoire étaient ridicules, alors qu'au fond, ils s'aimaient. Tous. Ce n'était pas ça, d'ailleurs, l'amitié ? Iggy aurait tellement voulu penser comme la brune, et passer outre. Mais elle n'avait pas sa positivité. Elle n'était pas Daisy. Et ses propos lui faisaient mal, tant ils étaient véridiques. - Ça je n'en doute pas une seconde. - Elle n'avait pas pu s'empêcher de lui répondre, à la brune. Tranchante, cinglante. Elle faisait évidemment allusion à l'envie que Grey et Daisy avaient certainement eut en commun, à propos de coucher ensemble. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, car la vision de sa meilleure amie dans les bras de son ancien amour lui donnait envie de vomir. Elle était simplement une jeune femme fragile et peu sûre d'elle qui était blessée, meurtrie. La colère était son seul exutoire. Un exutoire qui lui permettait de ne pas sombrer dans la tristesse. Heureusement pour ses nerfs, Toby était là pour faire office de compresse... même si en cet instant, sa présence semblait plutôt avoir l'effet inverse. C'était sans compter l'arrivée inattendue d'Oliver. Le regard de la rouquine s'illumina, pleine d'espoir. Oliver avait été son médecin, autrefois, lorsqu'elle avait cru être tombée enceinte de Grey, à l'époque où ils étaient encore ensemble, et heureux. Du moins, c'était ce qu'elle pensait à l'époque. Elle s'était bêtement laissée aller à des confidences, sur son envie de fonder une amie, sur ses peurs, ses angoisses. Elle lui avait confié que cette grossesse, elle en avait rêvé, et que d'apprendre que ce n'était qu'une fausse alerte l'avait abattue. Elle lui avait tout dit. Jusqu'à ses doutes concernant son petit ami, à l'époque, de vouloir s'investir comme elle elle le désirait. Aujourd'hui, le médecin était un ami, un confident. Et il arrivait à point nommé, comme d’habitude. La rouquine poussa un soupir de soulagement. Un échappatoire, enfin. Elle lui adressa un sourire, les yeux brillants. Elle avait beau cacher son ressentit, Oliver avait sûrement d'ores et déjà remarqué la tension et la colère qui les animaient tous. Mais lui aussi savait qu'Iggy n'avait pas la force de caractère de ses amis, et qu'elle ne tarderait certainement pas à craquer. D'autant plus que Grey ne manqua pas de lui relancer une pique. Une pique qui lui transperça le cœur. - Si ton but était de me blesser, je te félicites Grey, c'est réussi. - Sa voix se brisa avant même qu'elle n'ait terminé sa phrase. La rouquine tenta pourtant tant bien que mal de ravaler ses larmes et se noya alors dans son vin chaud. - Un autre s'il te plaît. - Demanda-t-elle alors à son ex petit-ami, en prenant bien soin de pas croiser ses prunelles pour ne pas lui montrer à quel point il la torturait, en cet instant. Elle aurait pu le tuer sur place. Et l'embrasser. Et le gifler. Iggy bouillonnait, et dieu seul savait quels ravages elle pourrait faire si cela s'envenimait.

_________________
- A melody so perfect that it gets me through the day. And the thought of us forever is one that won't ever go away. -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Jeu 8 Déc - 21:52

La beauté de leur différent, à la jolie troupe, c'est qu'il les révèle. Un prisme d'emmerdes dans lequel ils sont distillés, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que l'essence, plus que le fondamentalement eux. Iggy et sa sensibilité à fleur de peau, prête à tout pour se prouver forte, qui cache les mots tremblants derrière les dents serrées. Grey et la tranquillité glaciale, stoïque jusque dans ses comptes à rendre, royal dans sa rancœur. Toby qui hausse les épaules, sort une blague ou l'autre, quelque part entre décontraction et inquiétude. Puis Daisy. Les illusions volontaires, l'optimisme quasi fasciste. Profitant de la certitude que personne ne l'observe – personne n'observe personne, dans le fond, sorte de pas chassés oculaires auquel ils se prêtent depuis des semaines – Toby roule des yeux. Il se lâche, y va à fond. C'est ça, ou pousser un long soupir. C'est ça où lâcher une vanne. Ce qui finirait nécessairement par énerver Grey, qui risquerait de lui envoyer son poing dans la mâchoire, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, all hell breaks loose. Tant que ses yeux sont tournés vers les cieux, Toby prie une entité à laquelle il ne croit de toute façon pas d'envoyer une aide providentielle. Suffisait de demander. Dans un merveilleux Deus Ex Machina, Oliver apparaît à leurs côtés. Trop heureux de la retombée de la tension, Toby grimpe à bord du Diversion Express. "Une bière, doc, sérieusement ? Au feu de camp ?" Pour ajouter de l'emphase, il sirote une gorgée du vin chaud – clairement la boisson recommandée à un événement pareil. "On crache au visage des traditions, dans le Vermont ?" Son sourire est pourtant visible, bien qu'il aille le noyer à nouveau dans son verre. Il a voulu une intervention divine, et vu son admiration pour Oliver, Toby ne considère son apparition comme rien de moindre.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 182

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: français (◊◊◊)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Jeu 8 Déc - 23:36

Il ne pouvait que se souvenir, avec ce goût amer de la nostalgie, qu'un an plus tôt, ils étaient ensemble. Il ne pouvait que regretter ces tensions, enfantillages débiles d'enfants devenus trop grand pour le pardon. Ryder, il était venu sans espoir. Vidé de cette énergie manquante qu'ils étaient les seuls à pouvoir lui donner. Il préférait rester en retrait, prendre du recul. Touché en plein cœur, il avait besoin de temps. De bien trop de temps qu'il n'en avait pour recoller les morceaux de son palpitant brisé. Il était malheureux, au moins un peu, de voir les dégâts que quelques histoires peuvent causer. Il était venu quand même, pour la tradition, pour ces contes qu'il pouvait mimer des lèvres à force de les entendre chaque année. Il était arrivé en traînant des pieds, le regard aux aguets. Les deux mains dans les poches, il continuait de déambuler parmi la petite foule de gens, persuadé qu'il finirait par tomber sur eux. Ryder, il se surprenait à rêver d'un retour en arrière. Joli rêve, un peu fou, un peu crétin. Il avait finalement vu de loin ces quatre amis. Grey servait, les autres buvaient. L'image aurait pu être parfaite si les regards n'étaient pas si secs. Froids. Lui, ça ne faisait que lui brûlait les yeux. Ryder, il n'avait plus envie d'être là. Il n'en pouvait plus des erreurs des uns, des  tromperies des autres. Il était fatigué. Il voulait s'éviter d'être trop impliqué. Ses propres problèmes lui valaient assez de soucis. Grey, le plus important de tous depuis quelques temps. Il fallait affronter ce monde de brut, briser la barrière. S'approcher et parler. « Si je m'attendais à vous voir tous autour d'un verre. » Pas de miracle pourtant. La buvette, tout le monde pouvait s'y retrouver simplement pour boire un peu. Cette situation n'était pour lui que de l'ironie. Pas besoin de venir de l'extérieur pour voir les tensions. C'était brillant comme une étoile, brûlant comme du feu, froid comme un morceau de glace qui ne se brise plus. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 528

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Ven 9 Déc - 0:37

Tout se casse la gueule autour d'eux et Daisy a l'impression de maintenir à bout de bras une maison branlante parce que les autres fondations ont décidé de se faire la malle. Elle essaye, vraiment, elle essaye mais on ne l'a pourvue que de bras d'allumettes, secs et nerveux, minuscules, pas assez pour contenir l'éboulement qui les emportera tous. Pourtant, si c'était possible, elle l'affronterait toute seule, elle laisserait les sentiments et les rancunes la percuter et la remplir, elle qui en a si peur, elle qui les fuit d'un entrechat gracieux. Si ça pouvait tous les sauver, elle le ferait sans réfléchir, elle ouvrirait grand les bras et advienne que pourra. Mais la vie ne se plie jamais à ses désirs fantasques... La preuve ? Sa maigre tentative pour apaiser les tensions, pour leur ouvrir les yeux, ne récolte qu'une réponse lapidaire de Grey, qui se glace à mesure que le temps s'écoule. Daisy pince les lèvres, irrités d'être actrice de cette débauche sans le vouloir. Elle aimerait en être la scénariste, un metteur en scène, et puis tout arranger leur petit théâtre de boulevard, elle aimerait aussi être comme Ryder, si sage et pondéré, toujours au-dessus de la mêlée et des drames. Toby ne dit rien, Grey a les jointures blanchies, elle le perçoit Daisy, et puis Iggy a la lèvre inférieure qui tremble, comme quand un sale gosse lui piquait son goûter et qu'elle n'osait rien dire. Et pourtant, c'est elle qui attaque. La plus douce, la plus tendre, c'est elle qui inflige une nouvelle morsure que Daisy peine à encaisser. Elle devrait, normalement, elle devrait tout laisser couler mais quand il s'agit d'eux, elle perd toute rationalité, elle se perd tout court quelque part entre sa philosophie de vie facile et sa possessivité envers eux tous, illogique au possible. Daisy dérobe le verre qu'est en train de servir un Grey d'une neutralité flippante à un badaud et le boit d'une traite avant de darder ses opales sur le visage de faon de sa meilleure amie. Son timbre est toujours aussi caressant, ami, mais son impulsivité, son impatience, perlent au plus profond de ses mots : « Tu comptes me blâmer encore longtemps, Iggy ? » Iggy, pas Ruby. Parce que Ruby, c'est sa meilleure amie, elle est solaire et délicate, douce et féminine, généreuse et fleur bleue. Elle n'est pas tranchante, pas mécanique, elle ne fait pas dans les sous-entendus acides que Daisy déteste. Daisy, elle dit les choses comme elle les pense, parfois brutalement mais elle déteste ces abcès qui grossissent entre eux et qui un jour, les noieront. « Parce que je t'aime, sérieusement, je t'adore mais je ne vais pas te laisser m'en vouloir éternellement pour un truc que tu as fait toi même. Et jusqu'à preuve du contraire, je ne t'ai rien reproché quand t'as baisé Toby. » Daisy est calme, toujours, elle est brute de décoffrage mais il en faut beaucoup pour la faire sortir de ses gonds, pour briser le velours de sa voix. Seules ses prunelles semblent moins compatissantes qu'habituellement. Et son langage, aussi, qui la trahit. Elle ne dit jamais baiser, sauter et tous ces mots triviaux. Elle, elle trouve que le sexe est toujours joli même s'il n'est qu'éphémère, même entre deux inconnus, même brutal, même dénué de la plus petite once de sentiment. Daisy, elle aime ça, cette forme de partage, cet abandon le plus total, alors elle dit toujours qu'elle fait l'amour, même si ça les fait marrer sous cape. Mais l'effrontée est toute à son argumentaire pour leur rendre à tous la raison, elle ne réalise même pas le poids de ses mots et combien ils la trahissent. Elle, elle poursuit, essayant de percer à coups de burin le crâne bien fait d'Iggy qu'elle préfère pourtant papouiller. « Et tu sais pourquoi ? Parce que je suis cool, ouais, mais surtout parce qu'il ne m'appartient pas. Tu peux pas quitter quelqu'un et attendre qu'il ne soit rien qu'à toi pour toujours, faut arrêter les contes de fées. Et si ça ne te va pas de savoir Grey libre de faire ce qu'il veut avec qui il veut, je t'ai déjà soufflé la solution. » Elle ne sait plus de qui elle parle, si c'est d'eux ou d'elle, de Toby qu'elle évoque comme s'il ne se tenait pas juste à côté, imitant son propre comportement à son égard. Seuls ses doigts s'animent, pour lâcher le gant de toilette, mou, amorphe, qui fait office de main à Tobs depuis qu'elle a entrepris de s'en saisir. Daisy regrette instantanément ses mots, parce qu'elle sent qu'Iggy est à deux doigts de craquer et que Grey est suffisamment dur pour eux tous, elle n'a pas à prendre son parti à lui mais c'est ce qu'elle fait pourtant parce qu'il est le seul à ne l'accuser de rien ici et elle est fatiguée d'essuyer les plâtres. Daisy, elle a agi comme elle le fait habituellement, par bienveillance, par compassion, dans un sursaut visant à réconforter, à consoler. Elle est la seule putain, et elle le réalise seulement maintenant, pleinement, elle est la seule à n'avoir pas cherché à blesser l'un d'entre eux en agissant ainsi. Ça la transperce comme un éclair et même ainsi, plus borgne qu'aveugle, Daisy ne parvient pas à se laisser dévorer par la rancoeur qui les terrasse : ce n'est pas grave, ça ne fait rien. Oliver vient s'enfoncer dans ce bourbier et elle lui en est reconnaissante, le saluant de son éternel sourire désinvolte, sans doute plus terne que d'habitude. Mais elle essaye de faire bonne figure parce qu'elle n'a pas envie de le voir sauter sur une mine, Ollie. Le doc choisit d'accaparer Toby et elle s'en détache à contre-coeur, l'écoutant distraitement. Elle se sent vide, Daisy, écrasée par la colère froide qui émane de l'ancien couple royal de l'appartement, terrassée par l'indifférence que son meilleur ami lui inflige et elle envisage de fuir. C'est ce qu'elle fait mieux, se dérober au conflit et ça lui semble le meilleur moment pour le faire, avant de devenir comme eux, de laisser les épais nuages de l'orage ternir sa lumière toujours radieuse. Elle amorce un pas en arrière, une petite foulée de rien du tout, stoppée comme par magie par un timbre qu'elle connaît par coeur. Ryder. Il y a quelque chose qui s'allège en elle, un poids qui disparaît comme s'il venait de s'en saisir, de l'en libérer, par sa seule présence. Ryder, c'est un magicien. Il a ce don d'apaiser, de sécuriser, de les élever plus haut parce que personne n'a envie de les décevoir, c'est son pouvoir magique. Daisy cherche son regard, elle cherche son contact pour s'en abreuver et retrouver sa joie de vivre caractéristique, attaquée de toutes parts ce soir. « Hé Ryder ! » l'accueille-t-elle d'un ton qui essaye de dissimuler les tensions, de les glisser sous le tapis ni vu ni connu pour préserver le seul élément encore debout, encore pur, encore intact. Elle se fourvoie, Daisy, mais elle l'ignore encore. « Tu es venu ! On parlait justement de toi. » ment-elle à moitié dans un enthousiasme un peu trop brusque pour ne pas être feint. Comme le large sourire qui lui mange le visage. Mais ce n'est pas tout à fait faux, ils l'ont évoqué à plusieurs reprises, sans pour autant qu'il puisse être véritablement le centre de ce qui a tout l'air d'une discussion violemment animée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

stillness of the mind.
avatar

Messages : 239

[sun is rising]
In my pockets : crystal ball. (as if)
Friendships:
Availability: français (★★★)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Ven 9 Déc - 14:11

Quand bien même son corps ne réclamait généralement rien d'autre qu'une chaleur tropicale, Grace avait pour la fin de l'année et ses festivités une certaine fascination. C'était en Europe qu'elle y avait passé les meilleurs moments - mais aussi les plus froids -, bien loin de la chaleur omniprésente de l'Arizona. Dans une courte robe bordeaux et une paire de bottines noires, Grace s'attarde un instant près du feu de joie, pas tant pour se réchauffer que pour en apprécier le climat réconfortant. Son regard se perd sur la foule, s'attarde sur quelques personnes qu'elle reconnaît comme ses clients. L'un baisse délibérément la tête, visiblement gêné du contact et de la possibilité de voir ses si personnelles croyances exposées, tandis qu'une quarantenaire lui adresse un hochement de tête reconnaissant, auquel elle répond par un discret sourire. Puis ses yeux se posent sur la chevelure sauvage d'un Toby visiblement occupé avec un petit groupe attroupé près des boissons. Une pointe de curiosité la prend presque aussitôt, mêlée à l'intuitif besoin d'aller le saluer et c'est d'un pas tranquille mais déterminé qu'elle rejoint la joyeuse - ou presque - troupe. Sa main vient se poser sur l'épaule de Toby jusqu'à se glisser très légèrement dans sa nuque, l'invitant ainsi à se tourner quelque peu vers elle. « Bonsoir, Toby. » souffle-t-elle dans un délicat sourire, ne songeant pas un seul instant à camoufler son plaisir de le voir. "Bonsoir", s'apprête-t-elle alors à répéter, cette fois-ci à l'intention des autres, en toute femme bien élevée qu'elle était. Mais à en juger par les mines déconfites de chacun d'entre eux, cette brève salutation parait soudain bien dérisoire. « J'aimerais croire que je ne dérange pas mais ça me paraît un peu ambitieux, tout d'un coup. » déclare-t-elle, un brin amusée par sa propre maladresse sans pour autant montrer le moindre signe d'embarras. Evidemment, il était toujours plus confortable de mettre un pied dans le drama des autres que de se voir retourner la politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Dim 11 Déc - 20:46

Comme quoi, ça marche, la conjuration. Il n'est question – comme absolument tous les problèmes qui leur prennent les tripes, Toby en est persuadé – de patience. Le sort fonctionne en différé. Comme une fleur, Ryder, l'ange de la clique comme Daisy l'a si bien décrit, vient se joindre à la moyennement joyeuse troupe. Aussi tôt, l'élastique qui leur nouait les intestins éclate. La tension dans l'air se fait diffuse, vivable. C'est ce pouvoir qu'il a, Ryder, la force tranquille. La sagesse de garder les épaules au dessus de la mêlée. Parce qu'il en a marre, Toby, des chamailleries, des sous-entendus. Comme eux tous. Il n'est pas fier à l'idée de laver leur linge collectif devant Oliver – encore moins sous les étoiles, en public. Ryder amène dans son sillage un espoir de tranquillité, quoique mince. Sans lui, les chances étaient grandes que la colocation ait déjà éclaté en morceaux. Comme un tournesol qui a vu se lever son astre, Dee se tourne entièrement vers lui. Tout son body language hurle son soulagement, et Toby, qui est incapable de laisser s'écouler deux minutes en société sans le faire, roule des yeux. Oui, c'est hypocrite, oui, c'est mesquin, mais oui, il est ces deux adjectifs et il t'emmerde. Et puis, car les pouvoirs de conjuration de Toby n'ont pas de limites, arrive la deuxième intervention divine de la soirée. Elle glisse une main dans son cou, et il se tourne vers elle, un sourire lui démangeant les commissures. "Hey," se contente-il de dire, déposant un baiser dans les cheveux de Grace – par reconnaissance, par habitude, parce qu'il connaît son odeur gourmande, et parce qu'elle est à la parfaite hauteur pour. "Au contraire, Gracie, tu tombes à pic. Si tu as une prophétie optimiste en rayon pour nous, elle serait grandement appréciée," plaisante-t-il facilement, lui le cynique de service. "Doc, je te présente Grace. Grace, Oliver." Vague impression de politesse, qui ne peut pas leur faire de mal. Il sait qu'elle connaît ses potes, quoique très vaguement, quoique de loin. Ce qu'il espère, dans le fond, c'est que l'attention se portera sur les deux outsiders, leur offrira un répit le temps d'un verre ou deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 114

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: français/english, (x)

MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Lun 12 Déc - 18:08

« Quatre ans, quand on compare avec la plupart d’entre vous, ça fait encore de moi un touriste », qu’il se contente de répondre à la taquinerie, plongeant immédiatement les lèvres dans son verre, non sans remercier Grey d’un signe de tête reconnaissant. Le dernier élément de la colocation houleuse se joint à eux et l’atmosphère se détend vaguement – sans doute plutôt parce que les autres ont terminé de s’invectiver pour mieux se séparer en petits groupes. Il serait mentir que de dire qu’Oliver est à l’aise dans la situation, entre autant d’amis qu’il sait à couteaux tirés alors qu’il aimerait se faire l’élément réconciliateur sans trop savoir comment s’y prendre. Alors il fait la seule chose qu’il peut faire pour l’instant, c’est-à-dire remettre le nez dans son verre en observant la jeune femme qui s’approche d’eux. Son commentaire lui arrache un sourire involontaire, qu’il se charge aussitôt de supprimer de son visage. Son dernier but était de paraître condescendant vis-à-vis des soucis d’une poignée d’amis qu’il chérissait tous. Malgré tout, elle exprimait exactement ce qu’il ressentait au même moment.

« Bonsoir Grace », qu’il chantonne alors, tendant la main à la délicate demoiselle pour sceller leur rencontre. Ça faisait du bien de voir le groupe s’agrandir, forçant les différends à être délégués au second plan l’histoire d’un instant. « L’heure est grave si tu t’en remets aux prophéties, Toby. » Un petit sourire éclaire son visage. Il ne connaît que trop bien l’aversion du brun vis-à-vis tout ce qui relève de la superstition, partageant ses croyances bien ancrées. « Tu bois quelque chose? » Il s’adresse de nouveau à Grace, l’air légèrement soulagé de savoir qu’il n’est plus le seul qui soit entièrement étranger à la colocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Mar 13 Déc - 11:33

Enfant, je participais déjà à la soirée contes. Mes parents adoraient nous y emmener mes frères et moi. A l'époque, nous venions vêtus de nos pyjamas, emmitouflés dans un plaid aux couleurs de Noël et à la chaleur du feu. Aujourd'hui âgée de vingt-cinq ans, les choses étaient franchement différentes. Fraîchement maman, j'avais laissé mon p'tit bout avec une babysitter. Je n'étais pas tellement rassurée de le laisser à une inconnue, mais j'avais besoin de consacrer un peu de temps pour moi. Durant la grossesse et ce mois d'existence de Scott, je m'étais négligée et je devais un peu profiter. Surtout en cette période de préparatifs de Noël. Vêtue d'une robe rouge, de collants opaques noirs, de bottes camel et d'un manteau noir, j'étais donc sortie au froid pour rejoindre le point de rencontre. Je vis plusieurs personnes attroupées. Cela me faisait toujours plaisir de voir que l'événement rencontrait un franc succès. Je m'engage finalement dans la foule pour entrer sous le chapiteau. J'arrive finalement à me faufiler. Bonsoir. Je voudrais un verre de vin chaud et un bretzel fromage-lardons s'il vous plaît. Tout en souriant, je tendis un billet pour régler ma commande et je portais mon attention autour de moi. J'avais du mal à distinguer qui que ce soit dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   Ven 16 Déc - 21:50


Bonsoir. Je voudrais un verre de vin chaud et un bretzel fromage-lardons s'il vous plaît. tu sursautais, te retournant vers la voix féminine venant de te passer commande. Tu eus envie de lui expliquer que tu n'étais pas un commerçant, mais elle te tendait déjà un billet et toi, tu l'attrapais par pur réflexe. Alors tu pris tes aises, tu lui dégotais le plus beau des bretzel, tu lui servais un vin chaud et tu lui passais avec un sourire des plus aimable. En fait, tu pourrais te reconvertir dans la vente si jamais tu finis par te faire virer du bureau. Oui mais non, deux gamins te bousculent, tu reçois un regard courroucé de la mère ET de la commerçante à qui tu viens de piquer le boulot, et t'en peux déjà plus. Alors tu t'éloignes, avec une grimace sur le visage qui était à la base un sourire désolé. Tu fourres le billet dans la poche, la vieille ne dira rien. Et tu te balades dans la foule, le nez rouge, la buée sortant de tes narines. On dirait presque un dragon. Tu viens sur le bord de la rive, là où il fait le plus froid. Tu es seul, tu regardes les lanternes passer. Et tu attends, peut-être que quelqu'un viendra t'accoster. Peut-être qu'il te bousculera, peut-être qu'il te poussera dans l'eau. Peut-être même qu'il t'embrassera ou t'encercleras de ses bras. Mais tu sais que tu peux toujours rêver, Faye est surement affairée ailleurs, Iggy avec son groupe d'amis. T'es un peu seul en fait. Mais ce n'est pas grave, la lumière des lanternes te réchauffe l'âme.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TC - TALES OF WIND   

Revenir en haut Aller en bas
 
TC - TALES OF WIND
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: chapter three/ after the rainbow :: rps-
Sauter vers: