AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 are all those bridges now old stone? (r/ryder)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 83

[sun is rising]
In my pockets : cellphone, pack of cigs, headphones, twenty bucks.
Friendships:
Availability: fr, (◈◊◊)

MessageSujet: are all those bridges now old stone? (r/ryder)   Mer 25 Jan - 1:38


forgiving is not about forgetting,
it's letting go of the hurt.

Sale journée. Lewis ne savait pas si c’était parce qu’il s’était levé d’un mauvais pied et qu’il était particulièrement tenace, force était de constater que sa mauvaise humeur refusait de se dissiper. Alors oui, d’habitude, il n’était pas non plus le tenant du titre de Little Miss Sunshine mais aujourd’hui, il n’y avait décidément rien qui était susceptible de rattraper sa journée. L’investiture du monsieur orange à la Maison Blanche, plus de café dans la cuisine au réveil, des imprévus avec des patients, un sandwich au goût d’éponge usagée pour le déjeuner… Bref, une accumulation de petits détails plus au moins banals qui avaient fini par le renfrogner un peu plus. Il avait l’impression d’en vouloir au monde entier et que le monde entier lui en voulait, en retour. Le pire, c’est que ces journées semblaient petit à petit se répéter. En vingt-neuf ans d’existence, il n’avait jamais eu le sentiment d’être humeur aussi massacrante que ces derniers temps. Il avait beau fumer clope sur clope, s’autoriser plus de soirées au bar à s’enfiler des shots de vodka, il n’y avait pas grand-chose à faire de plus, c’était juste une mauvaise période qu’il fallait apparemment traverser. Et quand il retira de son dos son gilet d’ambulancier avant de saluer ses collègues de la journée, l’homme hésita quelques secondes avant de s’engouffrer dans sa camionnette blanche. Il avait besoin d’un verre. Ou peut-être pas. Noyer ses problèmes dans l’alcool n’était pas nécessairement ce qui lui faisait de plus de bien mais parce qu’il ne voyait aucune autre solution, il s’y était pathétiquement adonné. Mais ce soir, même si Daisy s’y trouvait probablement et qu’elle saurait écouter ses complaintes d’une oreille attentive, il n’avait pas envie de se rendre au bar. Il avait besoin d’un remontant, oui. Mais pas de boisson. Il avait besoin d’autre chose. Les mains serrées contre le volant, son regard sombre se tourna à travers le pare-brise du véhicule vers un panneau de signalisation. Voilà. Il fallait qu’il aille là-bas, peut-être juste dix minutes. Lewis ne mit pas longtemps à arriver au phare de Redcliff, lieu où il avait l’habitude de se rendre lorsqu’il n’était qu’un adolescent, vagabondant en compagnie de ses potes avec un sourire de canaille au coin des lèvres. Au delà de l’aspect esthétique, romantique, poétique ou que sais-je, il n’avait jamais compris pourquoi il y avait un phare, ici. Sauf qu’aujourd’hui, c’était définitivement lui qui demandait à être guidé. Il voulait un endroit paisible, un peu de quiétude pendant quelques instants. Juste quelques instants. Remarquant que peu de voitures étaient garées, il fut ravi de s’apercevoir que le ciel nuageux avait dissuadé les quelques visiteurs de la région à admirer la vue. De la tranquillité, c’était tout ce qu’il demandait. Se dirigeant vers la tour, le brun y pénétra et grimpa à deux à deux les marches de l’escalier qui menait jusqu’au sommet. Cela faisait quelques temps qu’il n’était pas venu ici. La dernière fois remontait à ses années lycées et depuis, il s’était contenté de rester au pied du phare. Quand il arriva tout en haut, ses yeux furent d’abord frappés par ce paysage resté intact, malgré les années. Et puis, son attention se reporta sur une silhouette, à quelques pas. Une silhouette qu’il ne connaissait que trop bien, qu’il fuyait tout en la recherchant régulièrement, aussi. Décidément, la terre entière lui en voulait vraiment. S’armant de courage, Lewis finit par avancer de quelques pas, s’accoudant de la même façon que Ryder à la barrière du balcon, le regard rivé vers le lac. « Admettons que je me jette du haut de ce phare. Même si tu m’en veux encore, ton premier réflexe serait de me sauver ou de me laisser crever? » Pas qu’il prévoyait de se suicider sous peu, mais qui sait, peut-être que la chute serait moins douloureuse que le silence que lui imposait son meilleur ami depuis maintenant trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
are all those bridges now old stone? (r/ryder)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sharon Stone
» Like A Rolling Stone
» Prends ton pied ! (Stepping Stone)
» La tiffany stone
» Une possibilité ? (spoil sur la fin de Stone Ocean)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: redcliffe, arizona :: bayside road-
Sauter vers: