AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [tc] - memorial day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

– we make the perfect storm.
avatar

Messages : 1054

[sun is rising]
In my pockets : red lipstick, chewing gum, lucky charm.
Friendships:
Availability: fr. (tc, dee, léo, lewis/ ☾◐) busy.

MessageSujet: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 11:09

- memorial day -
Il y a quelques jours de cela, nous assistions à une explosion au sein du commissariat de la ville (ancien tc). Une histoire qui fit couler beaucoup d'encre compte tenu qu'il s'agissait apparemment d'une simple erreur humaine, une maladresse d'un des jeunes flics à l'intérieur de la réserve d'armes qui causa malheureusement de nombreux blessés et un mort. Un accident qui toucha toute la ville et qui coûta la vie à un policier, père de famille. Profondément touché, le maire de Redcliffe décida alors d'organiser un Memorial Day ce samedi après-midi en son honneur, ainsi que pour remercier toutes les personnes présentes, blessées ou non, qui donnèrent un coup de main aux victimes présentes ce jour-là. Ainsi, parmi plusieurs noms nommés à recevoir une médaille du courage, celui de Toby Blackheart apparaissait. Si chaque habitant fut informé de la manifestation par la radio et les journaux, chaque personne concernées par la médaille reçurent une invitation personnelle à cet 'anniversaire'. Tous furent conviés à se rendre dans les jardins du poste de police, décorés de fleurs et de rubans aux couleurs du drapeau pour l'occasion. Une scène fut également installée pour la remise des médailles ainsi que pour le discours du Maire, au tout début de l'événement. Après la cérémonie, un groupe de country connu dans le pays fut invité à jouer un concert, laissant place à l'amusement pour remettre des sourires sur les visages des habitants, encore profondément marqués par ce jour sinistre. Vous trouverez aussi de nombreux stands offrants boissons et nourriture, quelques tables pour échanger avec les autres habitants pour passer une belle soirée tous ensemble. La ville n'avait jamais été aussi soudée qu'en ce samedi-là et cela réchauffait un peu les cœurs.
[Veillez à faire des réponses courtes -à la hauteur de votre avatar- pour permettre l'avancée rapide du tc.]

_________________
- A melody so perfect that it gets me through the day. And the thought of us forever is one that won't ever go away. -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 14:48

Peut-être, peut-être, que la chose serait supportable s'il n'y avait pas ce foutu bandage, ce bras inutile replié sur son torse. Ça attire des oh et des ah idiotiques au possible, les regards impressionnés et les sourires compatissants. C'est con, un branque de patelin. C'est très con. Car là où, à l'évidence, la fracture ouverte aurait dû rendre publique son statut de rien de plus qu'une putain de victime, elle l'érige en une sorte de héros. Puis il y a cette médaille, cette maudite médaille qui appelle les regards car, c'est connu, les rednecks sont attirés par tout ce qui brille. Une fois la cérémonie achevée, il a aussitôt tenté d'arracher la breloque de sa veste, ce qui n'était pas franchement évident à une main, mais sa mère avait contrecarré la tentative aussitôt, donnant une tape un tantinet trop énergique sur le dos de sa main qui était, bon gré mal gré, redescendue le long de son corps. Tandis que sa mère compte les exploits (partiellement fictifs) de son fils aux voisins, Toby garde les lèvres serrées, sourire robotique glué par dessus, pour s'empêcher de grogner/soupirer/critiquer/mordre. Il lui a accordé trente minutes. Elle a le droit de se laisser aller à trente minutes de jubilation maternelle avant qu'il ne fiche le camp. A la seconde où le délai est écoulé, il dépose un baiser machinal sur le crâne de sa minuscule génitrice, et s'en va aussitôt en direction du stand à boissons. En chemin, il croise la chevelure d'Iggy et, sans lui en laisser le choix, passe un bras autour de ses épaules et l'emmène dans sa quête. "Dis-moi qu'ils servent de l'alcool et que ce n'est pas un de ces 'évènements familiaux' qui font chier tout le monde." La façade est vite tombée. Sa mère est hors de portée d'oreille, alors fini de jouer les honorables. Sa main monte instinctivement à son col, tentant de desserrer son nœud de cravate, mais son bras gauche lui bloque l'accès et, à une main, il menace de s'étrangler dans le tissu. Son bras retombe dans un soupir agacé, et il pose un regard suppliant de chat noyé sur Iggy. "Aide. Moi."  


Dernière édition par Toby Blackheart le Mar 17 Jan - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 17

[sun is rising]
In my pockets : his beloved amex centurion card (linked to a frozen account)
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 15:10

La nouvelle n'a pas manqué le faire doucement rire : les gueux de Redcliffe ont encore frappé. Liam manque cruellement d'empathie mais ce n'est pas sa faute. Il y a, dans sa propre existence, des tragédies bien plus tristes que la mort d'un brave type du coin parce que ses collègues et lui-même sont des abrutis congénitaux. Et pourtant il est là Liam, royal dans sa chemise impeccable qui pue le fric, serein derrière la fausse négligence de sa barbe de trois jours et son iconique sourire en coin, indéchiffrable. Difficile de deviner si ses prunelles d'un bleu électrique glissent sur les jolies filles d'une façon irrévérencieuse, ou si elles compatissent au malheur des tocards d'ici tant il a fait de la neutralité de ses traits une séduisante marque de fabrique. Et pourtant, il se marre sous cape Liam, se moque de ces flics abattus, hébétés, qu'il connaissait bien, avant. Il suffisait de leur graisser la patte avec une arrogance proche du mépris pour les congédier loin de la propriété familiale et de ses fêtes orgiaques. Que valent des plaintes pour tapage nocturne à côté de la perspective de remporter deux mois de salaire juste pour fermer les yeux... et les oreilles ? Rien. Et même si pour cela, il faut subir l'insolence d'un adolescent de seize piges qui vous confond avec un énième domestique à sa botte. C'est ce qu'il cherche, Liam : les visages connus, changés par les années. Il cherche le rouquin rougeaud prompt à bégayer, écrasé par son charisme, et son collègue malingre qui faisait toujours du zèle alors qu'ils savaient tous deux qui gagnerait à la fin. Liam Wilder. Secrètement, il espère même que le macchabée soit l'un de ces gamins de l'époque sans charisme ni autorité mais en s'approchant des commémorations, il est bien vite déçu : inconnu au bataillon, aussi banal que peut l'être un fonctionnaire de province. Liam n'a rien à faire là et pourtant il gravite paisiblement comme un prédateur paresseux, de cette démarche souple et languide qui n'oublie jamais d'être animale. Il pavane de cette image fausse qui ne tient qu'à ses fringues de gosse de riche et à l'indécente Rolex à son poignet et tend l'oreille dans l'unique but de taire l'ennui qui gronde en lui. Il est venu pour l'alcool gratuit et le doux parfum du scandale, certainement pas pour entendre des rabat-joies pleurer la perte d'un mec que personne ne connaissait et il commence, déjà, à se lasser. Mais malheureusement, y a rien de mieux ailleurs puisque tous sont ici alors Liam observe. Spectateur exigeant de son petit théâtre de boulevard, il laisse un whisky glisser entre ses lèvres, se saisit d'un deuxième, et prend place à une table, colonisant l'espace visible et invisible tel un roi. Et comme tout monarque, il cherche sa distraction dans la grande valse des sentiments humains qui se joue en sourdine. Mais Liam est un mélomane, un fin connaisseur, il cherche la divine mélodie, pas ce brouhaha ambiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 122

[sun is rising]
In my pockets : nothing very interesting but still very useful
Friendships:
Availability: fr. busy. (tc, maeve, iggy, anja))

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 15:17

Obligé de s’y rendre. La tragique explosion était encore dans toutes les têtes. Il avait été l’un des premiers au courant de l’histoire. L’une des rares personnes à être autorisé à se rendre sur les lieux remplis de flammes. Des blessés, un mort. La nouvelle l’avait bouleversé. Comme toute la ville. Le memorial day, il devait s’y rendre.
Présent au jardin de la police. Il constate d’ailleurs que de nombreuses personnes sont ici. Des têtes qu’il connaît, d’autres un peu moins. Il sourit à certaines personnes, un simple hochement de tête pour d’autres. « Monsieur Austen, j’espère que vous pourrez nous dire un petit mot. » Cette voix, il la connaît. Il fronce les sourcils. Plutôt gêné, il se gratte l’arrière de sa nuque. « Je pense que Monsieur Donovan… » Il n’a même pas le temps de finir sa phrase qu’il aperçoit au loin sa petite sœur. En compagnie de Toby. Il sourit. Il les observe, sans trop vouloir s’approcher d’eux, il doit vérifier que tout se passe correctement. Peut-être un peu plus tard. « Mais où est Madame Austen ? » Réponse plutôt évasive, elle arrivera très certainement un peu plus tard, bien qu'elle ne porte pas encore officiellement le nom de son mari, pour peu qu'ils se marient un jour. Dieu qu’il aimerait boire une bière à cet instant. Mais professionnellement parlant il ne peut pas. Pas maintenant, pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 526

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 16:09

Ce memorial day n'a pas commencé que, déjà, Daisy ne supporte plus d'en entendre parler. Parce que ça la ramène à l'explosion, à la sonnerie de son téléphone et la voix chevrotante à l'autre bout du fil qui commence par c'est toby. il est à l'hôpital. et lui file le tournis, comme si la putain de terre s'évaporait sous ses pieds. Daisy, elle n'est pas faite pour la tristesse, elle a la peau fine et les os trop fragiles pour les émotions fortes et cet accident, ces blessés, ce décès, c'est trop pour elle, largement plus que ce qu'elle peut supporter, avec ses bébé émotions incubées pour ne jamais grandir et devenir ces adultes si imparfaits. Et puis, Dee, elle n'en peut plus, d'entendre sa mère s'extasier toute la journée sur la jolie cérémonie que ça sera, avec sa voix haut perchée affectée et hypocrite et ses idées de décorations, de déroulés, de camaïeu de taupe et de je-ne-sais-quoi comme si c'était une énième foutue fête organisée par la mairie et pas un hommage, une façon de se recueillir. D'honorer un mort. Un mort qui, manifestement, se moque bien de la teinte des nappes. C'est épidermique, Daisy ne supporte pas sa mère, petite bourgeoise dans toute sa splendeur, qui confond Redcliffe avec un country club des Hamptons. Mais elle est là, pourtant, dans une robe claire qui va à l'encontre du dress code imposé par madame Donovan, qui demandait du noir et encore du noir, comme à une putain de veillée mortuaire. Daisy, elle est là parce que c'est important et puis surtout, elle est là pour Toby qui lui arrache un sourire dans son costume de pingouin avec sa médaille qui éblouit la terre entière, remise des mains de son père. Un père qui ne l'a jamais apprécié à sa juste valeur, le jugeant responsable de tout ce qu'elle est, dans une sorte de mauvaise influence juvénile qui s'éternise. Comme si Daisy avait eu besoin d'un homme pour la structurer, bel esprit, merci papa. Toby descend de l'estrade et elle raille gentiment son attirail de golden boy du sud avant de le regarder disparaître avec Iggy, un bras autour de ses épaules. Ce qui était auparavant naturel lui paraît compliqué et Dee cherche du regard Ryder, ou Lewis. Quelque chose l'empêche de rejoindre ceux qui sont pourtant ses deux meilleurs amis dans cette conjoncture qui l'angoisse encore un peu, elle si peu nerveuse. Ils sont occupés et elle soupire distraitement, déjà abattue par l'émotion palpable qui luit partout autour d'eux. Ses yeux félins, perdus dans une solitude qu'elle ne supporte pas, s'accrochent enfin à une silhouette amie et Daisy glisse délicatement son bras sous celui de Léo, en proie aux questions intrusives d'un journaliste local, ancien camarade de classe. Le regard qu'elle lui jette semble lui demander d'avoir un peu de décence (rien qu'un peu) mais face à ce langage non-verbal incompris, elle sourit. De ses esquisses lumineuses et éblouissantes qui n'oublient jamais de s'imposer. « Craig, tu permets que je te l'emprunte deux minutes ? Mon père le demande. » Et Daisy, elle est mignonne, elle a le timbre poésie et les traits chaleureux, séduisants, mais elle ne lui laisse pas le choix, tirant gentiment Léo à l'écart. « Quel emmerdeur. » siffle-t-elle entre ses pulpeuses avant d'attraper négligemment deux bières. Elle en tend l'une à Léo, ignorant tout de la conscience professionnelle qui interdit de consommer en travaillant (après tout, ne bosse-t-elle pas dans un bar ?) et se repaît doucement de l'autre, sans cesser de jeter de petits coups d'oeil furtif à ses deux amis, un peu plus loin. « Bon, Léo, je sais que c'est une cruelle désillusion mais personne ne te cherche. » s'amuse doucement Daisy, reportant ses prunelles brillantes sur le visage particulièrement engageant de son interlocuteur. « Enfin, sauf moi, en l'occurrence. » souligne-t-elle dans un clin d'oeil de midinette qui n'a peur de rien, un peu comme lors de sa vaine tentative de lui donner envie d'elle alors qu'elle était une pucelle d'à peine quatorze piges et lui un mec de vingt ans. Hm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 122

[sun is rising]
In my pockets : nothing very interesting but still very useful
Friendships:
Availability: fr. busy. (tc, maeve, iggy, anja))

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 17:26

Douce et dynamique. Autant le dire, elle le sauve des questions embarrassantes, gênantes, clairement peu appropriées au vu de la situation actuelle. Léo lui sourit lorsqu’il sent sa main se faufiler sous son bras. Oui il aimerait prendre cette bière. La boire d’une seule et simple traite, en finir avec cette journée. En finir avec cette vision hypocrite des gens qui l’entoure. Ils n’étaient pas là, lui y était. Le discours du Maire Donovan, bien qu’il en ait intéressé très peu, trop peu d’ailleurs, remerciait le courage des hommes du feu, de la police mais également de Toby. Outch. Léo prend le temps de remercier Daisy mais elle le connaît, mieux que personne puisqu’elle le connaît depuis aussi longtemps que sa propre sœur. Gentiment il pose la bière sur le coin de la table. Professionnel, il se doit de montrer bonne figure, malgré qu’il traîne tard le soir dans les bars, la nuit, lorsqu’il est en dehors de ses fonctions, Léo est un autre homme, bien que toujours perdu. « Quelle douce attention Dee. » Lui sourit-il, au moins elle est là. Il le fait rire, comme depuis qu’elle est gamine et qu’elle ne cesse de baver devant lui qui se pavane en simple jogging dans le ranch familial. Daisy, si seulement tu n’avais pas été la meilleure amie d’Iggy, tu aurais pu être la femme de sa vie ! « Je ne suis pas le seul à fuir les autres on dirait. » Un mouvement de menton en direction du premier duo que forment Iggy et Toby au loin. Il plonge son regard dans celui de la belle brune aux couleurs printanières. « Ça ne s’est toujours pas arrangé ? » Comme inquiet de la situation, il connaît l’amitié qui lie ou plutôt qui liait sa sœur et cette ténébreuse et indomptable Donovan. A croire que les problèmes en ce moment c’est monnaie courante. Et Anja, où est-elle ? Les regards des autres en disent long. Pourquoi Léo est-il venu seul à la cérémonie ? Trop, il jette un rapide coup d’œil à la bouteille qui lui fait face. Il s’en empare, fait signe à Daisy de ne surtout pas le répéter et en boit une longue et profonde gorgée. Ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

– we make the perfect storm.
avatar

Messages : 1054

[sun is rising]
In my pockets : red lipstick, chewing gum, lucky charm.
Friendships:
Availability: fr. (tc, dee, léo, lewis/ ☾◐) busy.

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Lun 16 Jan - 18:11

C'était elle qui avait ouvert cette lettre lorsqu'elle était arrivée à l'appartement. Cette fameuse lettre qui invitait cordialement Toby et ses proches à se rendre à une cérémonie hommage. Elle n'aurait certainement pas dû l'ouvrir, mais la rouquine était de nature curieuse et lorsqu'elle vit le timbre de la ville sur l'enveloppe, Iggy avait tout-à-coup eu peur d'y trouver quelque chose de négatif à l'encontre de son ami. Mais qu'elle ne fut pas sa surprise et sa joie en découvrant que celui-ci était désigné comme héros. La demoiselle n'avait pas su résister à l'appeler pour le lui dire elle-même. Elle savait que Toby n'était pas enchanté par l'idée et elle avait dû insister légèrement pour qu'il accepte d'y aller. Il était donc naturel qu'elle s'y rende elle aussi, pour le soutenir et l'applaudir lorsqu'il recevrait sa médaille. — J'ai déjà repéré le ponch. Son sourire enfantin s'agrandit alors qu'elle chuchotait à l'oreille de son ami qui venait de la rejoindre. A dire vrai, elle n'avait pas fait que le repérer; elle en avait déjà bu trois verres. Guillerette, la rouquine regarda Toby se débattre péniblement avec sa cravate. — Panique pas poussin, laisse-moi faire. Un léger rire s'échappa de sa bouche alors qu'elle lui balaya la main d'un geste pour prendre le relais. Délicatement, elle s'employa à desserrer le bout de tissu, la langue tirée pour augmenter sa concentration. Toby avait l'air désespéré. Et même si le voir dans cette situation la peinait, elle ne pouvait s'empêcher de le trouver incroyablement attendrissant, comme un enfant obligé de subir la pire des punition et qui se retenait d'éclater en sanglots. A dire vrai, heureusement que le ponch était là car Iggy avait manqué de s'endormir pendant le discours. Agacée par la cravate désormais trop desserrée qu'elle n'arrivait pas à dompter, la rouquine jeta un regard furtif autour d'elle avant de lui enlever complètement et de balancer la cravate dans les buissons qui se trouvaient à côté d'eux. — Bon, c'est l'heure de trinquer à ta réussite, maintenant. Sans lui demander son avis, elle le tira vers le bar pour lui tendre un verre. Certes, elle était peut-être un peu trop guillerette pour que cela ne soit que l'effet de la cérémonie, mais Iggy devait avouer qu'elle s'amusait bien plus depuis qu'elle avait commencé à boire. — A Super-Toby. Satisfaite du nouveau surnom qu'elle venait de trouver, la jeune femme leva son breuvage. Trop occupée à siroter des verres et à s'amuser de Toby, la rouquine n'avait pas encore remarqué la présence de Dee et de son frère.

_________________
- A melody so perfect that it gets me through the day. And the thought of us forever is one that won't ever go away. -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Mar 17 Jan - 13:47

Ne pas te rendre à cette journée d’hommage, ce n’était même pas une option pour toi. Toute la caserne s’y rendait sans exception. Tu avais été là avec les autres quelques jours plus tôt pour essayer de sauver le plus de vies possibles lors de l’accident chez vos collègues policiers. Perdre quelqu’un, déclarer qu’il y a une victime, c’est toujours dur pour toi. Tu le vis comme la plus grosse impuissance de ta vie, c’est toujours ainsi. Toute la ville s’était offusquée, toute la ville était en deuil face à cette tragédie. Toi tu arrives à peine. Tu ne connaissais pas cet homme qui a perdu la vie, cela t’attriste mais sans plus. Tu sais qu’aujourd’hui le maire va remettre des médailles, comme d’habitude, vous n’en aurez aucune. C’était votre travail après tout. Avec le temps, tu avais appris à accepter que tu ne serais pas toujours remercié, que c’était plus compliqué que cela. Tu exerçais ton métier depuis trop longtemps pour ne pas avoir compris comment cela fonctionnait. Alors tu t’étais bien habillé, tu avais suivi tes collègues et vous aviez regardé la cérémonie de remise des médailles sans un mot. Heureusement, il y avait à boire et à manger, il te faudrait au moins cela pour surmonter cette journée lugubre. Après tout, vous étiez bien en train de commémorer un mort donc bon, cela ne devait nullement être drôle. A peine la cérémonie terminée, tout le monde s’étale dans ce jardin, tout le monde se disperse allant chercher telle ou telle chose sur tel ou tel stand. Tu laisses tes collègues aller retrouver leurs familles, leurs amis. Toi, tu ne connais personne, tu as perdu tous tes repères en arrivant ici. Tu décidais d’aller chercher un verre, tu auras peut-être l’air moins ridicule comme ça. Tes yeux parcourent la foule, plus par habitude qu’autre chose car tu sais déjà que tu ne connais personne. Tu ne sais pas si ta sœur ou ta nièce va venir, tu ne préfères pas te faire de faux espoirs. Qui sait ? Peut-être que tu rencontreras de nouvelles personnes …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

the diem ain't gonna carpe itself.
avatar

Messages : 347

[sun is rising]
In my pockets : car keys, a zippo lighter, his spa badge, a paperback.
Friendships:
Availability: fr/en, (♟♟♟♟)

MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   Mar 17 Jan - 14:18

Il y a des indices qui ne trompent pas. Si le sourire d'Iggy est plutôt du genre généreux, et qu'il le connaît depuis des décennies, il s'est fait rare ces derniers temps. Le vrai, celui qui montre les dents sans retenue. Mais il est là, il rayonne dans les jardins. Lorsqu'elle lui avoue avoir déjà """repéré""" le ponch et qu'elle doit mobiliser toute son attention pour détacher sa cravate – qu'elle avait, après tout, noué elle-même ce matin après lui avoir assuré que non, la cravate n'était pas optionnelle – le regard de Toby se plisse. "Iggy Gretchen Austen, aurait-on commencé à boire sans moi ?" Certes, il ne s'agit pas de son réel deuxième prénom, mais ce n'est qu'un détail et Toby n'est rien si pas créatif. Lorsqu'elle finit par vaincre la misérable cravate en envoyant celle-ci valser dans la flore locale, il éclate de rire – de son rire si caractéristique, bruyant, qui fait vibrer l'entièreté du torse. Dans la seconde, une dizaine de silhouettes vêtues de noir se tournent vers lui, outrées. Toby tente bien que mal de ravaler son hilarité. Memorial day, right. "Bon débarras," siffle-t-il à l'intention de son amie, tandis qu'il s'empresse de défaire le premier bouton de sa chemise. C'était la cravate qu'il portait à l'enterrement de son père. Elle ne lui manquera pas. Puisqu'Iggy est désormais l'experte en picole de l'événement, Toby se laisse guider jusqu'au ponch et accepte goulument le verre qu'elle lui tend. C'est trop sucré, trop doucereux, mais ça fera l'affaire. Parce qu'il est physiquement incapable de ne pas le faire, Toby roule des orbites lorsqu'Iggy mentionne sa prétendue réussite. Il est mentalement occupé à se demander combien la médaille vaudra à la revente sur eBay, ou si sa mère va absolument vouloir la garder pour la mettre en vitrine dans le salon. Par dessus le crâne bouclé d'Iggy, ses yeux croisent ceux d'un homme accoudé au bar. Les traits lui sont vaguement familiers. Les formalités civiles n'ayant jamais été son fort, il ne s'embarrasse pas d'une salutation quelconque. "Pompier, pas vrai ?" demande Toby au semi-inconnu entre deux gorgées de ponch. Baissant la tête vers Iggy, il désigne d'un signe de menton l'homme derrière elle. "Tu veux trinquer à la réussite de quelqu'un ? Tourne-toi. T'as toujours eu un faible pour les héros, non ?" Mutin, l'air innocent, il replonge les lèvres dans son verre. Il l'a déjà surprise devant suffisamment de drames romantiques pour en avoir retiré un schéma. Lewis est ambulancier, for crying out loud. Ça en dit suffisamment long. Toby trouve la soirée interminable, et il semble que le ponch ait mise Iggy dans l'état d'esprit idéal pour qu'il s'amuse un peu avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [tc] - memorial day.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[tc] - memorial day.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Memorial de l'Aeronautique Navale du Cap de la Chévre
» memorial pompier de Loriol (07)
» Memorial Day 2013 à Colleville sur Mer
» Memorial du 2°REI
» Memorial DAY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: redcliffe, arizona :: district south west-
Sauter vers: