AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

her bones are made of chaos
avatar

Messages : 45

[sun is rising]
In my pockets : phone, cigs, gums.
Friendships:
Availability: français/english, (◊◊◊)

MessageSujet: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   Dim 15 Jan - 23:49

   

- bradley clark -
twenty-six - (ex) responsable financement de projets - indian legends
date, lieu de naissance: détroit, michigan. un vendredi treize août. la plus chaude journée de l'année. nationalité, origines: américaine par sa mère, née en utah, élevée dans une famille très catholique, aux antipodes de l'éducation casi inexistante inculquée à bradley. elle ignore qui est véritablement son père biologique et les origines qui vont avec. statut civil, orientation sexuelle: aucun doute la dessus, c'est les hommes qui la font vibrer, lui font complètement perdre la tête et la rendrait presque cinglée en allumant un feu au creux de ses entrailles à chaque baiser. et lorsqu'il s'agit d'amour, rien n'est jamais simple pour le volcan qu'est bradley. sa dernière relation en date a fait tourner sa tête si fort qu'elle a commit une trahison des plus irréparables, le genre de trahison qui colle des insomnies, qui tord les entrailles, qui augmente la consommation de cigarettes d'un demi paquet à deux paquets par jour. job, statut financier: si on devait décrire son parcours professionnel, ce serait sûrement self-made woman. de brillantes études de finance durant lesquelles elle termine majeure de sa promo chaque année pour finalement atteindre un bac+5, et un doctorat. elle décroche un poste de responsable du financement des projets dans une très grosse entreprise, et encaisse des chèques à six chiffres sur son propre compte tous les mois sans sourciller. pour une gamine partie de zéro, qui passe d'une paire de chaussures pendant trois ans à un dressing rempli de paires coûtant plus chères que la maison dans laquelle elle a grandit, c'était le rêve américain devenu réalité. mais ça, c'était avant. avant qu'elle commette l'irréparable. avant qu'elle connaisse la chute des plus fatales. situation familiale: elle a grandit dans le genre de famille dans lesquelles il se passe des trucs qu'on aime pas vraiment raconter. le genre de famille qu'on voit au journal de vingt heures, juste après le crime, avec les gamins qui jouent dans la boue au milieu des bouts de ferraille pendant que la mère fume sa clope, le regard vide, les yeux vitreux. le genre de famille avec un père absent, volatilisé avant sa naissance, père qu'elle ne connaîtra jamais. une mère négligente, déboussolée, complètement perdue, accro à la boisson et à tout type d'autre substance illicite. un beau père violent qui saisit la moindre occasion pour passer ses nerfs. elle a grandit seule, sans boussole, sans épaule sur laquelle pleurer. elle s'est jurée de se casser de ce trou à rat dès que l'occasion s'en présenterait, de partir le plus loin possible et de ne plus jamais revenir. une famille? elle n'en a pas. traits de caractère: très instable, volcanique, excessive, colérique, jalouse maladive, terrifiée par l'abandon, ambitieuse, autoritaire, têtue comme une mule, calculatrice, déterminée, passionnée, manipulatrice. à la fois ange et démon, létale et vulnérable, fragile et solide comme un roc. sous sa carapace, elle n'a soif que d'une chose, d'affection. avatar, crédits: emma roberts, tumblr.

- it's these expressions you never give -
01. véritable volcan prêt à exploser à tout instant, bradley est imprévisible et bouillonnante, oscillante entre rires et hurlements, chagrin dévastateur et je m'en foutisme total, colère noire et passion ravageuse. tornade destructrice hautement inflammable, elle aime aussi fort qu'elle déteste, dévorée par une dépendance affective qui fait d'elle un être fragile et vulnérable, dissimulé sous une forteresse des plus solides. sa vie est un véritable tourbillon de violence et de couleurs qui la submerge d'émotions toutes plus intenses les unes que les autres qui déchirent ses entrailles. c'est une personnalité des plus toxiques, impossible à canaliser, ni même à cerner. elle ne connait pas de juste milieu ou même de normalité, de blanc ou de noir, puisque ses excès lui font toujours atteindre des sommets. elle est excitante, intrigante, complètement hystérique, et n'en est pourtant pas moins touchante. brisée par la vie, continuellement en quête de ce qui comblera le vide qui résonne en elle, bradley saura se montrer douce comme un agneau face à ceux qui lui apporteront l'affection qu'elle cherche à tout prix. jusqu'à ce qu'elle finisse par se retrouver coincée à son propre piège, dévorée par sa dépendance, en manque constant. jusqu'à ce que le volcan qui sommeille en elle éructe violemment. 02. "daddy issues : whenever a female has a fucked up relationship with her father, or absence of a father figure during her childhood, it tends to spill into any adult relationship they embark on, usually to the chagrin of any poor male in their life." son père, elle ne connait pas son prénom, encore bien moins son visage. envolé, volatilisé, disparu, inconnu au bataillon. sujet tabou durant toute son adolescence, des milliers de questions laissées sans réponses, un mal-être qui se répercute sur sa vie d'adulte et qu'elle enfouit un petit peu plus chaque jour, refusant catégoriquement d'y penser. sa figure paternelle? un beau-père violent, des hématomes qu'elle dissimule sous les manches de ses tee-shirts miteux, des journées passées à prier qu'il oublie son existence, des nuits pleine de sanglots, à espérer ne plus jamais se réveiller. bradley, elle n'a pas que des daddy issues, elle a des issues tout court. et de la pitié, elle n'en veut pas. personne ne sait qui elle est réellement, ce par quoi elle est passée, pourquoi la vie a fait d'elle un animal à la fois craintif et létal. 03. elle se souvient encore de la première fois qu'elle s'est juré qu'elle allait réussir et quitter détroit, juré qu'elle ne finirait pas comme sa mère, juré qu'elle ne toucherait jamais à toutes ces saloperies qui avaient détruite la femme qui l'avait mise au monde. une énième dispute, des hurlements qu'elle entendait trop souvent, et le silence assourdissant qui avait suivi. ce soir-là, pour la première fois, elle avait répondu. ce soir-là, pour la première fois, elle lui avait rendu ses coups. et à chaque choc, c'était la même promesse qui tournait en boucle dans sa tête. bientôt, je serai loin d'ici. bientôt, je serai loin d'ici et je ne reviendrai plus jamais. 04. elle s'est construite seule, bradley. elle n'avait aucune idée de quoi faire de sa vie. tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle voulait gagner de l'argent. beaucoup, beaucoup d'argent. plus d'argent qu'elle n'aurait jamais pu imaginer posséder. par chance, elle était douée en mathématiques, et possédait des capacités intellectuelles au dessus de la moyenne. et comment gagner de l'argent autrement qu'en travaillant dans l'argent? après des années à travailler d'arrache-pied pour espérer obtenir une bourse, direction pennsylvania university et le meilleur programme en finance du pays. par la même occasion, elle signe son aller simple hors de l'enfer dans lequel elle a grandit sans regarder une seule fois derrière elle. dès sa sortie de l'université, obtient un poste dans une grosse boite tenu par un baron de la finance. c'est irréel, son rêve devenu enfin réalité, son passé derrière elle, son compte en banque plus rempli qu'elle n'aurait pu espérer — elle a réussi. 05. l'amour, elle l'a connu une seule fois. liam wilder, fils de son patron, gosse de riche pourri gâté, tout ce qu'elle n'a jamais été. avant lui, elle ne faisait qu'une bouchée des hommes qui s'entichaient d'elle, ou au contraire, les faisait fuir plus rapidement qu'ils n'avaient le temps de s'installer dans son lit. entre eux, c'était la passion dévorante, les flammes qui lèchent les entrailles, l'amour bestial et destructeur entre deux électrons libres, deux personnalités électriques et impossibles à dompter. on s'aime et on se déchire, on s'aime et on s'abîme, jusqu'à ne plus réussir à faire la différence entre l'amour et la haine. un amour ravageur, une relation violente, et pourtant, on en redemande sans arrêt, inlassablement, aveuglément, entre rupture et réconciliation, tromperie et retrouvailles, ils se tuent chaque soir sous les draps, et pourtant, c'est ses mains brûlantes qu'elle réclame autour de ses hanches, les mêmes mains qui la griffent et l'égratignent, les mêmes mains qui appartiennent à celui dont elle ne parvient plus à se passer. 06. jusqu'à la dispute de trop. l'énième crise, le grand final, rideau, standing ovation. ce soir-là est flou dans sa mémoire. elle se souvient de la ligne de coke qu'ils avaient pris ensemble, des cachets qui avaient glissé dans sa gorge si facilement. et puis l'hystérie qui s'était emparée d'elle, ses mains autour de son cou, ses yeux qui semblaient sur le point de sortir de ses orbites. c'était violent, purement destructeur, bien plus cruel et brutal que d'habitude. cette fois-ci, ils ne termineraient pas la nuit sur l'oreiller, à défouler leur haine par un énième acte sexuel. cette fois-ci, ils étaient allés trop loin, il n'y avait plus de point retour, plus d'excuses. elle n'arrivait plus à voir de lumière dans ses yeux d'habitude perçants, et son regard était devenu vide, complètement dénué d'émotion. 07. dévastée, encore bouillante de colère et de frustration, elle commet l'irréparable. c'est la passion qui la consume, cette petite voix qui la guide dans cet acte qu'elle regrette instantanément après, c'est l'amour dévorant qui a prit le contrôle, cette soif de vengeance qui la pousse à divulguer ce qu'elle a découvert sur son patron, à la tête du célèbre empire des Wilder, et accessoirement, le père de son amant. les mots sortent de sa bouche avant même qu'elle prenne le temps d'y réfléchir, ses mains tremblantes envoient les documents, et c'est la foudre qui s'abat sur elle. elle se pince, ne parvient pas à se réveiller. ce n'est pas un rêve. elle vient de détruire la plus belle chose qui ne lui soit jamais arrivée. 08. les évènements qui suivent le scandale Wilder la laissent vide, creuse, complètement démunie, pour la première fois de sa vie. le procès, puis l'incarcération du père de liam, tout ça, à cause d'elle. elle assiste à tout, silencieuse, spectatrice du gigantesque bordel qu'elle a causé, impuissante, tétanisée devant les conséquences de sa vengeance. liam s'en va juste après le procès, sans un mot, sans un au-revoir, sans le moindre regard. il ignore encore que c'est elle qui vient de foutre royalement sa vie en l'air. celle avec qui il a partagé son lit, sa vie, son corps brûlant. celle qui l'a détruit par amour. elle se retrouve célibataire et sans boulot, retour à la case départ. mais bradley la têtue, bradley la déterminée, incapable de rester statique et de regarder liam quitter sa vie d'une telle manière, finit par partir à sa recherche. elle n'a aucune foutue idée d'où il peut être, alors elle le cherche partout. dans tous les endroits qu'il a pu mentionner, partout où il aurait pu aller se réfugier après une telle humiliation. et finalement, c'est à redcliffe qu'elle atterrit. 09. véritable control-freak, obsédée par son poids depuis son plus jeune âge, elle contrôle le moindre calorie qui passe la barrière de ses lèvres. il n'est pas rare de la voir sauter un, voir deux repas et boire des litres et des litres de thé minceur, pour "éliminer les toxines" dirait-elle. cette obsession ridicule lui a déjà valu nombreux malaises, anémies et autres mises en garde de la part de son médecin traitant. 10. elle souffre d'anxiété depuis aussi longtemps qu'elle puisse se rappeler, probablement même depuis qu'elle est sortie du ventre de sa mère, vu la situation familiale. elle prend un traitement qui l'aide à calmer ses crises de panique et à les éviter le plus possible, mais parfois, ses vieux démons reprennent le dessus et elle n'a pas d'autre solution que de les laisser la visiter jusqu'à ce qu'ils repartent, comme à chaque fois. aujourd'hui, elle a apprit à dompter ces moments de panique, qu'elle connait et anticipe de mieux en mieux au fil des années. elles font partie intégrante de sa personnalité instable, et elle a finit par l'accepter.

insomniaque, elle passe le plus clair de ses nuits à lire ou à tenter de calmer les pensées incessantes qui tournent en boucle dans son cerveau ◆ fumeuse compulsive, elle clope pour oublier, clope pour se calmer, clope pour combler l’ennui, clope pour tout et pour rien, quitte à détruire ses poumons ◆ elle a un tatouage dans le creux de sa hanche, mais elle est la seule à en connaître la signification ◆ excellente joueuse de cartes, elle a toujours beaucoup de chance aux jeux en général et s’est récemment découvert une passion pour les jeux d’argent, ce qui n’est pas forcément le plus judicieux des hobbys pour une personnalité comme la sienne ◆ elle est fascinée par l’astrologie, les planètes, la réincarnation et tout ces trucs un peu étranges auxquels elle croit dur comme fer ◆ si elle a beau avoir connu de véritables salaires à six chiffres, elle a gardé ses anciennes habitudes et a beaucoup de mal à dépenser son propre argent

_________________

be careful when loving her, she is half woman, half flame - half of her will love you with the intensity of the sun, the other half will burn through your heart, your soul, your brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

her bones are made of chaos
avatar

Messages : 45

[sun is rising]
In my pockets : phone, cigs, gums.
Friendships:
Availability: français/english, (◊◊◊)

MessageSujet: Re: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   Dim 15 Jan - 23:49

+1

_________________

be careful when loving her, she is half woman, half flame - half of her will love you with the intensity of the sun, the other half will burn through your heart, your soul, your brain.


Dernière édition par Bradley Clark le Dim 15 Jan - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

her bones are made of chaos
avatar

Messages : 45

[sun is rising]
In my pockets : phone, cigs, gums.
Friendships:
Availability: français/english, (◊◊◊)

MessageSujet: Re: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   Dim 15 Jan - 23:49

+2

elle est cinglée mais elle mord (presque) pas, promis cat

_________________

be careful when loving her, she is half woman, half flame - half of her will love you with the intensity of the sun, the other half will burn through your heart, your soul, your brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 528

[sun is rising]
In my pockets :
Friendships:
Availability: yep.

MessageSujet: Re: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   Dim 15 Jan - 23:51

[i]les cinglés, c'est la vie
#mordpourlaissersatrace/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

her bones are made of chaos
avatar

Messages : 45

[sun is rising]
In my pockets : phone, cigs, gums.
Friendships:
Availability: français/english, (◊◊◊)

MessageSujet: Re: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   Dim 15 Jan - 23:53

ça va que c'est toi

_________________

be careful when loving her, she is half woman, half flame - half of her will love you with the intensity of the sun, the other half will burn through your heart, your soul, your brain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)   

Revenir en haut Aller en bas
 
he loves me with every beat of his cocaine heart. (bradley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barbie loves Mac
» BARBIE LOVES MAC
» dupe de springtime skipper (de la collec barbie loves mac)
» "My puppy loves me"
» Brow Beat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: chapter two/ shadow of love :: talk about fire all night :: scream in the holy light-
Sauter vers: