AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 blank space - rozea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: blank space - rozea   Ven 13 Jan - 16:46

Cela faisait un peu plus de deux semaines que tu as débarqué à Redcliffe. Et oui deux semaines déjà, le temps passe vite. Retrouver ta sœur et ta nièce a été un bonheur immense. Rien que ces retrouvailles te permettaient de ne pas regretter ce déménagement quelque peu soudain et brutal. Tu étais venu quelques fois en vacances à Redcliffe au fil des années depuis que ta sœur y a emménagé il y a cinq ans. La ville t’avait plu, ce mélange de ville et de nature, tu allais pouvoir t’occuper, penser à autre chose et revoir ton rapport à la nature qui à Londres était légèrement compromis depuis toutes ces années. Tu n’avais pas encore eu le temps de te mettre à la recherche d’un logement et à vraie dire tu n’avais pas réellement envi de t’y mettre. Tu habitais avec ta sœur pour l’instant et rester chez elle te permettait de profiter de sa compagnie et de celle de ta nièce, de les retrouver, de retrouver votre complicité aussi qui même si toujours présente s’était quelque peu dissoute à cause de la distance. Tu n’avais pas caché à Daphne que ton déménagement n’était pas seulement dû à cette promotion que tu avais eue en débarquant ici. Pour l’instant vous n’en aviez pas parlé. Tu avais été occupé avec ton intégration à la caserne de la ville et Daphne avec la rentrée des classes mais tu ne doutais pas que cela viendrait en temps voulu. Aujourd’hui était un nouveau jour et cela voulait dire une nouvelle permission à la caserne. Cela ne te dérangeait pas parce que tu avais cruellement besoin de te faire des amis et par où mieux commencer que par tes collègues ? Tous avaient l’air sympathiques, il y en aurait certainement que tu préfèrerais mais c’était le principe de la vie en société. Pour l’instant ils semblaient adorer se moquer de ton accent anglais. Tu finiras par le perdre si tu restes par ici parce que malheureusement, cela fonctionne ainsi. Alors que vous étiez au milieu d’une partie de cartes, l’alarme retentit. C’était le moment de se mettre en marche. Vous ne perdîtes pas de temps pour vous mettre en marche vers la maison qui était en train de se faire dévorer par les flammes. La sirène en marche, vous arriviez en une dizaine de minutes sur les lieux de l’incident. Le lieutenant c’était toi et c’était donc toi qui donnais les ordres même si tu étais toujours sous ceux de ton chef, ton équipe, tu la manageais. Tu allais te diriger vers les habitants de la maison pour savoir s’il y avait quelqu’un à l’intérieur quand une femme te sauta dessus, hystérique, le visage couvert de larmes pour te dire que sa fille était toujours à l’intérieur. Cela changeait tout, il ne fallait pas perdre de temps. Tu enfilais ton casque à oxygène et fit signe à deux de tes hommes de te suivre. Une dizaine de minutes plus tard vous sortiez de la maison avec la jeune femme dans les bras, respirant difficilement à cause de la fumée qu’elle venait de respirer. Tu eus à peine enlevé ton casque que ses parents te prenaient dans leurs bras, te remerciant. C’était ça que tu aimais dans ton métier, sauver des gens qui pensaient devoir perdre la chose qui leur était la plus précieuse. En revenant vers le camion pour prendre un peu d’eau, tes yeux parcoururent la foule et tu ne pus t’empêcher de les arrêter sur un visage bien trop familier. Non, ce n’était pas possible. Tu étais en train de rêver. Secouant la tête, tu allais chercher une bouteille d’eau que tu bus d’un trait avant de fermer les yeux, de prendre une grande inspiration et de les ouvrir de nouveau en te retournant. Non, ce n’était pas une hallucination, elle semblait bien être là, celle que tu cherchais à oublier. Tu n’arrivais pas à le croire, tu vivais dans un cauchemar, ce n’était pas possible. Tu devais en avoir le cœur net cependant. Tu décidais de t’approcher avant de dire son nom : « Rozea ? » Tu devais te souvenir qu’elle ne te connaissait pas dans cette vie, tu étais un inconnu mais pour toi ce n’était pas la même chose. Et puis tu pouvais lui raconter n’importe quoi sur le pourquoi du comment tu la connais, la renvoyer près de son ex et de sa famille pour ne plus la revoir.  
Revenir en haut Aller en bas
 
blank space - rozea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma tite collection de Playmobil Space
» Donne Space Crusade - Vends KO et EN
» achat space marine
» News Space Marine du Chaos V6
» Projet Space Hulk 3D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: redcliffe, arizona :: ann arbor street-
Sauter vers: