AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (1/1) i hate u, i love u.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: (1/1) i hate u, i love u.   Lun 19 Déc - 16:12

- (♂) au choix -
trente ans - photographe - libre
son histoire est assez libre en générale. je n'ai rien décidé vraiment. néanmoins j'insisterais sur une chose : il est vraiment basé sur la liberté. c'est pour cela qu'il a engagé un métier comme photographe. il n'a pas de contraintes, pas d'horaires. bref, il est vraiment libre. il peut même voyager si cela lui chante. à vous de voir si cela enchante ses parents ou non. après je dirais qu'avant juliet, il aurait pu vivre une histoire difficile pourquoi pas. ce qui l'aurait rendu un peu froid et mystérieux. et cela expliquerait son appartement vide de femmes aussi. mais c'est au choix. quand il rencontra juliet, il lui montra le véritable homme qu'il était. enfin après quelques résistances des deux côtés évidemment. mais voilà. après leur pseudo rupture -voir lien-, il est devenu cet homme joueur et taquin. préférant piquer plutôt que souffrir. c'est un homme assez fier et droit dans ses baskets. le reste est au choix et surtout n'hésitez pas si vous avez une question ou si vous n'êtes pas sûr de quelque chose, je suis là pour ça.
suggestions d'avatar: dans le style de sam claflin, max irons et autres...
cet homme et juliet, ça a toujours été compliqué. à l'arrivée de la jeune femme dans l'immeuble, il y a plus d'un an, les deux se sont à peine vus. mais ils avaient déjà une idée de l'autre. il la voyait toujours avec son téléphone sur le nez. la tête dans ses papiers. jamais sur le monde extérieur. lui qui était porté sur la liberté et la vie réelle, ce n'était pas possible. dans son dos il l'appelait la pince-sans-rire. c'est vrai qu'elle n'est pas très engageante la petite quand on la connait pas. mais il n'était pas le seul à avoir des a priori sur elle. elle en avait aussi. elle le trouvait bien trop volage, et bohème presque. c'était la working girl versus le bohémien. ils ne se détestaient pas. mais c'était pas la joie entre eux. imaginer les dans un ascenseur avec la petite musique d'ambiance. interminable. et pis il y a eu un soir. la colocataire de juliet (avec qui je vous laisse soin de votre lien) était partie pour un soir. juliet avait oublié ses clefs. lui il est rentré à ce moment-là. il a engagé la conversation. en son fort intérieur, ça le faisait bien rire de la voir à la rue. et pis il a fait amende honorable. après tout ses parents l'ont bien élevé. cette nuit-là, ils ne l'ont pas passé à dormir. non. ils ont parlé toute la nuit. de tout de rien. de leurs vies. de leur boulot. juliet a alors vu un autre homme. chaleureux, gentil. passionné aussi. on peut dire qu'elle en est tombée amoureuse. alors au petit matin, quand enfin elle put retourner à son appartement, elle lui a donné un baiser. les beaux jours on commençait. les deux vaquaient entre les deux appartements, plus chez lui que chez elle. la pauvre colocataire de juliet devait en avoir marre des deux. mais c'était beau entre eux. c'était vrai. elle se détacha un peu de son boulot, de son téléphone surtout. il lui montra ses talents d'artistes. elle apprit à aimer la vie simplement. seulement voilà. il rencontra un de ses collègues il y a deux mois et demi. s'en suivit une dispute. il reprochait à juliet d'être bien trop proche de cet homme. de n'être pas que des simples collègues. il se montait la tête. elle avait beau lui dire que ce n'était rien, il n'écoutait pas. alors elle dit la phrase fatidique. que peut être ils devaient s'en arrêter là. très bien. elle ne le pensait pas vraiment. c'était plus une période de réflexion pour lui. pour qu'il comprenne sa bêtise. ils avaient toujours une relation. plus amicale disons. même si quelques tensions pouvaient apparaître entre eux. juste une semaine après cette dispute, elle vit un message sur son téléphone. une blondasse surement. vu le message, il était pas compliqué de savoir qu'il se l'était tapé. elle est rentrée dans une colère noire. il ne pensait à rien se reprocher. après tout, ils étaient en pause non ? elle, elle ne l'entendait pas de cette oreille. pour elle, même s'ils étaient en pause comme il disait, ce n'est pas pour autant que c'était terminé entre eux. bref, ça a explosé. depuis ce jour-là, une sorte de jeu s'est installé entre eux. ils essayent de se rendre jaloux mutuellement. lui les filles se suivent dans son lit alors qu'elle, elle ramène le même homme même si rien ne se passe entre eux. ils se lancent souvent des piques. se détestent cordialement disons. aucun des deux ne cédera. c'est bien là le drame selon leur entourage. parce qu'au fond, leurs sentiments sont toujours intacts. ils ont besoin l'un de l'autre. ils ont besoin d'être là ensemble. c'est tout. mais ils ont trop de fierté pour l'avouer. après tout l'un pense qu'il n'a rien fait de mal, qu'ils étaient en pause. tandis que l'autre se sent blessée et trahie par le premier. alors la guerre continue. jusque quand. c'est ça le problème. de vrais gamins en somme. pour vous situer, c'est un peu la ross et rachel de friends, des idiots qui s'aiment mais qui se l'avoueront jamais ou presque. d'ailleurs si vous avez la moindre question, je suis là pour ça, il n'y aucun soucis que cela soit pour une question, une idée ou autres. n'hésitez pas.

extraits de ma fiche:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
(1/1) i hate u, i love u.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: chapter three/ after the rainbow :: version une :: pré-liens-
Sauter vers: